Menu

Société

Inondation à l'île Maurice : Mystère autour de l'aide saoudienne de Rs 340 millions versée au Prime minister’s Relief Fund


Rédigé par E. Moris le Lundi 14 Mars 2022



Le King Salman Humanitarian Aid and Relief Centre (KS Relief) a accordé une enveloppe d’aide de $ 10 millions à Maurice soit près de Rs 340 millions. Un chèque remis à l'ancien député, Showkutally Soodhun à Riyadh en Arabie Saoudite le 12 mai 209. Cette somme versée au Prime minister’s Relief Fund devait servir à effectuer des travaux suite aux inondations qui avaient secoué le pays.

Mais qu'en est-il exactement ? Où est partit l'argent ? Qui tient les comptes ?

Pour rappel, les Arabes sont souvent sollicités pour aider l'économie mauricienne. Lors d'une visite officielle de trois jours début juillet 2019, l’Arabie saoudite a financé plusieurs projets pour un montant de 150 millions de dollars, soit Rs 5,3 milliards, mené par une délégation du ministre de l’Intérieur, Abdulaziz Bin Saud Bin Nayef Bin Abdulaziz Al Saud.

Un accord avait été signé avec Anwar Husnoo, ministre de la Santé d'alors, et son homologue saoudien. Un don de 50 millions de dollars, à savoir quelque Rs 1,7 milliard, a été obtenu pour le financement d’un hôpital universitaire à Flacq. En ce qui concerne l’unité de l’hôpital de Flacq spécialisée dans le traitement du cancer, 25 millions de dollars, soit Rs 875 millions, ont été obtenus.

Concernant le financement de la piste d’atterrissage de Rodrigues, une somme de 50 millions de dollars a été décaissée pour ce projet. Un accord de 25 millions de dollars portant sur la construction de logements sociaux a aussi été signé.

L’Abu Dhabi Development Fund  a fait un don de $21 millions (Rs 710 millions), suite à une requête du Premier ministre, Pravind Jugnauth concernant une aide financière pour la construction d’un hôpital moderne pour les yeux. 

Lundi 14 Mars 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.