Menu

Politique

Inculpation de Sumputh : la fameuse phrase de Gayan a l’effet d’un boomerang


Rédigé par E. Moris le Jeudi 9 Décembre 2021



Le timing de l’arrestation de Vijaya Sumputh, ancien directrice du Trust Fund for Specialised Medical Care, peut faire tiquer. C’est un fait. Cela n’a évidemment pas échappé à son ami Anil Gayan.

Sur une  radio, l’ancien ministre a même parlé de « drôle de coïncidence ». Il a déclaré que ce n’est peut-être pas le fait du hasard que Vijaya Sumputh soit arrêtée… alors qu’il y a quelques jours à peine, lui-même (Gayan) était sur les ondes. Sur le timing, Gayan a évidemment raison.

Le drame, c’est qu’Anil Gayan n’est qu’une girouette qui prend la direction du vent, qui tient un discours dans l’opposition et un autre au gouvernement. Il ne faut qu’il oublie qu’il était celui qui affirmait que « Government is governement and government decides », c’est-à-dire que le gouvernement décide ce qu’il veut.

Qu’est-ce qu’il n’a pas fait dans la tentative de pousser la population à prendre des vessies pour des lanternes ? Combien de couleuvres n’a-t-il pas poussé à population à avaler ? Mais c’était la belle époque. Celle où lui et son pote Ivan  se croyaient les nouveaux sheriffs de Beau-Bassin-Rose-Hill. Le vent a bien tourné depuis. Mais cela étant dit, il n’est pas normal que l’enquête de l’Icac sur cette affaire ait pris autant de temps. Peut-être que c’était l’épée de Damoclès que le gouvernement Jugnauth réservait à Gayan s’il la ramenait trop.

Rappelons que Vijaya Sumputh a été convoquée par l’Icac. Après avoir été interrogée sur la hausse salariale dont elle a bénéficié alors qu’elle était à la tête du TFSMC en 2017, son salaire étant passé de Rs 200 000 à Rs 323 000, elle a été arrêtée et inculpée pour conflit d’intérêts. Elle a ensuite été libérée contre une caution de Rs 40 000.

Jeudi 9 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.