Economie

« Ile Maurice sans passeport » : aucun visa requis pour les Réunionnais jusqu'au 10 octobre

Mercredi 15 Août 2018

À partir de demain, jeudi 16 août, tout Réunionnais qui le souhaite peut débarquer à Maurice avec une simple carte d'identité.


« Ile Maurice sans passeport » : aucun visa requis pour les Réunionnais jusqu'au 10 octobre
Pas de visa et même pas de passeport ! Cette mesure du gouvernement mauricien, baptisé « Ile Maurice sans passeport », entre en vigueur ce jeudi 16 août.

Il vise à booster les arrivées touristiques en provenance de l'île de la Réunion. Les autorités s'inquiètent d'une tendance à la baisse notée pour les sept premiers mois de 2018 comparé à la même période l'année dernière.

Il y a eu 82 585 visiteurs en provenance de l'île sœur de janvier à juillet contre 90 281 pour la période correspondante en 2017.

Mais il y a des conditions attachées. Par exemple, tout visiteur doit résider au moins deux nuits à Maurice. De plus, ce programme ne concerne que les résidents de la Réunion. Ils doivent d'ailleurs avoir pris l'avion pour Maurice depuis l'un des deux aéroports de l'île sœur. Ils doivent également être munis d'une attestation d'hébergement et couverts par une assurance.

Rappelons que les opérateurs mauriciens sont plutôt favorables à cette mesure. Beaucoup estiment qu'elle va dynamiser les arrivées en provenance de l'île sœur.

Certains estiment néanmoins qu'il aurait fallu attacher des conditions plus strictes, comme par exemple un séjour plus long. Par ailleurs, le ministre mauricien du Tourisme était à l'île de la Réunion au début du mois d'avril.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Août 2018


1.Posté par Xoralie le 17/08/2018 19:04 (depuis mobile)
Je dis tout simplement bravo !
Alors que cela a était décider vendredi dernier lundi, le vendredi 17 aucun de nos deux aéroport n'applique ce disposiitif. Belle expérience avec.les billets déjà payer et repousser 2 fois.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.