Menu


Société

Ile Maurice. Le gouvernement peut-il fermer ses frontières à ses propres citoyens ?


Rédigé par E. Moris le Lundi 14 Septembre 2020



C’est la question que semble poser l’International Transport Workers' Federation à l’État mauricien dans un article d’ABC News concernant les 103 Mauriciens, employés qui manifestaient sur le MSC Poesia, dans les eaux du Brésil.

Ce syndicat qui regroupe les personnes qui travaillent dans les secteurs liés au transport fait un plaidoyer à l’intention des gouvernements, comme celui de Maurice, qui ont fermé leurs portes à leurs propres ressortissants en raison de la pandémie du Covid-19.

Le message : le rapatriement de ces hommes et de ces femmes doit désormais être considéré comme une urgence humanitaire. Car il y aurait 300 000 personnes qui seraient bloquées sur un navire quelque part dans le monde. Et d’ailleurs, dans le sujet d’ABC News, un homme de loi américain soutient qu’il y a eu des cas de suicide parmi ceux qui sont perdus, le terme anglais est stranded, en mer.

Michael Winkleman dit craindre que beaucoup d’autres ne suivent le pas et ne commettent l’irréparable. Bon, après leur manif, les 103 Mauriciens ont obtenu ce qu’ils recherchaient, soit le retour. Mais qu’en est-il des autres ?


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.