Menu

Politique

IBA Act : Ivan, Steven, Alan, Kavi et surtout Gilbert, les grands absents


Rédigé par E. Moris le Samedi 27 Novembre 2021



Nous l’avions noté avant le président du PTr. Mais Patrick Assirvaden en a fait mention dans son discours. Pourquoi Ivan Collendavelloo, Alan Ganoo, Steven Obeegadoo et Kavi Ramano, les anciens dirigeants du MMM, ne font-ils pas partie des orateurs sur l’IBA (Amendment) Bill ?

Ils sont les grands absents. Certes, à un moment, le Premier ministre a indiqué qu’Alan Ganoo est en mission à l’étranger et qu’il ne peut visiblement pas prendre part aux débats. Soit ! Mais comment expliquer qu’Ivan Collendavelloo, l’homme qui justifiait tout et n’importe quoi, et surtout Steven Obeegadoo, l’homme qui avale les couleurs et les principes, ne sont-ils pas intervenus sur un tel projet de loi, qui plus est présenté par le Premier ministre lui-même ? Cela pose des questions.

Pourquoi Kavi Ramano n’est-il pas sur la liste des orateurs aussi ? Est-ce parce qu’en tant qu’anciens du MMM, ils ont des réserves sur le projet de loi ? Est-ce pour éviter les critiques, qui auraient été plus virulents à leurs égards ? Est-ce parce qu’ils ont encore une once de dignité ? Puis, qu’en est-il de Gilbert Bablee ? L’homme devenu célèbre pour sa phrase « Koz koze ki bizin coze ! » a-t-il perdu sa langue ?

Pourtant, Gilbert Bablee a été au centre des débats. Car à plusieurs reprises, son nom a été cité. Par Stephan Toussaint en premier ! Le ministre des Sports a utilisé sa phrase pour conclure son intervention. Il aurait été vraiment malvenu de sa part de cautionner une loi visant à restreindre la liberté d’expression. En tout cas, Sandra Mayotte, Kavi Doolub et, surtout, Subashnee Luchmun-Roy n’ont pas ce problème de principe. Ils figurent sur la liste des orateurs. On peut les comprendre !

En tant que backbenchers, ils ont besoin de se faire voir du Premier ministre afin de s’assurer d’un ticket aux prochaines législatives. Mais le cas Bablee est très intéressant. Surtout lorsqu’on sait qu’à l’époque où Radio Plus était visée par le pouvoir, c’est lui, alors animateur, qui tentait de colmater les brèches. Gilbert a-t-il encore une once d’amour propre ?

Samedi 27 Novembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.