Société

Hommes et femmes séparés : ne mélangeons pas tout

Jeudi 5 Juillet 2018

Un dîner en l’honneur du Prince et ministre saoudien de l’Intérieur Abdulaziz Bin Saud Bin Naif Bin Abdulaziz Al Saud s’est tenu à l’hôtel Intercontinental à Balaclava lundi 2 juillet. Un banquet organisé par la Saudi Arabia Friendship Association of Mauritius, dont Soodhun est le président.


Selon la presse, les femmes étaient "persona non-grata" au banquet en l’honneur de la délégation saoudienne, d'où une vague polémique incontrôlable.

Il est vrai que Soodhun agace, énerve et est désagréable dans sa mauvaise foi légendaire. Son attitude rend les choses compliquées lorsqu'il dément et méprise la presse qui selon lui est dans un complot pour "nuire" à son image. 

Le député de la majorité Showkutally Soodhun ne s’est pas montré complaisant envers les journalistes. Il assistait à une cérémonie de remise de prix aux élèves de la Doha Academy. 

"Mo pas pou répone. Ou poz moi 10 kestions si mo pas pou répone. Mo pas conten la presse", a-t-il répondu quand il a été interrogé sur la transaction de Rs 48 millions. Même lorsqu'il a été pressé de questions par rapport à la non-invitation des femmes, dont des ministres, à une fonction organisée en l'honneur du prince saoudien Abdulaziz Bin Saud Bin Naif, il a répliqué à plusieurs reprises : "Al dimann bondie laho !"

Pour couronner le tout, mercredi 4 juillet, à l’occasion d’un Eid Gathering et d’une cérémonie de remise de prix à la Doha Academy, les hommes et les femmes ont été séparés. Et de nouveau, une vague d'indignation. 

L'hypocrisie mauricienne à son comble ! Un déferlement de propos à la hauteur de ce qui est sous-jacent dans le pays et la rupture concrète et définitive que notre vivre ensemble fout le camp à la moindre étincelle.

De tout temps, les politiques assistent aux cérémonies officielles de Yaum un nabi où les hommes et les femmes sont séparés. De même que quand les partis politiques font des meetings publics ou rencontres privées à Plaine-Verte ou dans certains quartiers des circonscriptions 10 et 15, les femmes et les hommes sont séparés.

Cela a toujours été le cas, et c’est plus une question de culture que de religion. Dans certains temples hindous aussi c'est le cas. Dans tous les centres Sai Baba à l’île Maurice et à travers le monde, les hommes et les femmes sont séparés.

Chez les hindous, les femmes n'ont pas le droit de faire certains rituels, aller dans un temple lorsqu’elles sont indisposées, et même toucher un Shivalinga ! Encore une fois c'est de coutume, rien n'est imposé dans les livres.

Dans les mariages traditionnels hindous et musulmans, les femmes sont séparées des hommes. Ce n’est pas quelque chose de nouveau.

C’est avant tout une question de culture. Alors c’est quoi la culture ? Elle est une actualisation de l’héritage. Il serait alors destructeur d’uniformiser les héritages des uns et des autres dans une société multiculturelle comme la nôtre.

Toute cette polémique n’a pas lieu d’être, d’autant que le banquet était organisé par une association et non l’Etat mauricien. 

Ne mélangeons pas tout !

Rédigé par E. Moris le Jeudi 5 Juillet 2018


1.Posté par A mon avis le 05/07/2018 16:41
Belle illustration du sexisme de "l'arc-en-ciel" mauricien !

Mais cette polémique occulte les vraies questions :
- Qu'est venu faire à Maurice un ministre de l'intérieur saoudien ?
- Que demande l'Arabie Saoudite en échange de sa "générosité" financière ?

2.Posté par Expresso le 06/07/2018 16:08
Ah... Eh bien, restons au moyen age...
Et laissons les femmes de côté... Parce qu'il serait "destructeur d'uniformiser les héritages des uns et des autres dans une société multiculturelle comme la nôtre"...
...
Je n'ai pas compris où je rêve ?

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.