Menu



Société

En France, un décret autorise les premières expérimentations de cannabis thérapeutiques


Rédigé par E. Moris le Dimanche 11 Octobre 2020

Un décret autorise depuis ce vendredi des expérimentations autour de l’usage du cannabis à des fins thérapeutiques. Le cannabis à fumer est exclu du protocole.



Un décret très attendu par les malades autorisant les premières expérimentations, dans un cadre très contrôlé et limité, du cannabis à usage thérapeutique en France. Selon le texte paru, l’expérimentation devra commencer nécessairement avant mars 2021 et concernera 3 000 patients.

Des gélules mais pas de joint

Les médicaments se présenteront sous forme d’huiles, de gélules et de fleurs séchées à vaporiser et ne seront administrés qu’à des patients souffrant de maladies graves : certaines formes d’épilepsies, de douleurs neuropathiques, d’effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou de scléroses en plaques. Le cannabis à fumer est exclu du protocole.

Légalisation du cannabis à usage thérapeutique à l'île Maurice, bientôt une réalité ?

« Le décret est publié dans un contexte difficile pour les malades en particulier, victimes d’une stigmatisation toujours plus forte et d’un discours gouvernemental offensif contre le cannabis en général », s’est félicité dans un communiqué le Collectif Alternative pour le cannabis à visée thérapeutique (ACT).

Rappelons que le cannabis à usage médical est autorisé dans une trentaine de pays au monde. En Europe, les Pays-Bas en ont été les pionniers dès 2003, suivi depuis par 22 pays (sur 27), dont la France désormais.

Dimanche 11 Octobre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.