Menu

Politique

Duval : « Nous allons vers deux îles Maurice, l’une travailleuse et l’autre appauvrie »


Rédigé par E. Moris le Samedi 12 Février 2022



Les dirigeants de la plateforme L’Espoir ont réuni la presse ce matin. Xavier-Luc Duval, le premier à prendre la parole, a parlé de l’économie, surtout de l’appauvrissement de la population. Citant des propos du ministre du Commerce, Soodesh Callichurn, il a déclaré que cette année, le pays sera témoin d’une augmentation massive des prix.

Le problème, selon lui, c’est qu’au lieu de prendre des mesures correctives pour recapitaliser la Banque de Maurice, afin d’avoir une appréciation de la roupie, la « seule solution » pour le gouvernement, « c’est la dévaluation ». Nous nous dirigeons, selon Xavier-Luc Duval, vers deux îles Maurice, « l’une qui est travailleuse et qui va beaucoup souffrir et l’autre qui va profiter de la situation économique car elle fait ses transactions en devises ».

C’est cette situation, selon lui, qui explique que d’un côté, il y a un appauvrissement général et de l’autre l’importation de voitures Mc Laren. Il a indiqué qu’il est clair que Maurice n’est plus un pays à hauts revenus. Et dans les prochaines semaines, il y aura d’autres augmentations qui vont affecter le secteur de la construction. « La population va trembler avec les augmentations de prix », a-t-il déclaré. Il a d’ailleurs soutenu que le chiffre officiel de l’inflation est de 7,4 % alors que le véritable chiffre est 10 %.

Xavier-Luc Duval s’est aussi intéressé au tourisme. Dans sa déclaration il a indiqué qu'il y a eu une série d’erreurs, notamment le vaccination bubble, qui a emmené la variant Delta à Maurice, et plusieurs faux-pas concernant Omicron. Pour lui le chiffre de 40 028 touristes en janvier représente 29 % de la moyenne. C’est loin des 650 000 prévus par le ministre à juin 2022. Selon lui, nous aurons environ 400 000. Pour lui, si le gouvernement ne sait quoi faire, il doit démissionner et donner des élections générales.

Samedi 12 Février 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.