Société

Du beurre dans les épinards pour cette fin d'année

Vendredi 14 Décembre 2018

Miss Mauritius 2017, Murielle Ravina pose ses conditions. On connaissait la détermination de celle qui s'est classée au top 12 du concours Miss World. On apprend à découvrir son caractère bien trempé.


Pour porter la couronne de Miss Mauritius 2017, Murielle Ravina avait dû renoncer à son emploi. Elle entend désormais gérer son image médiatique contre rémunération.

Estimant être devenue une "marque", toute sollicitation des médias se fera autour d'un «managing committee» afin de négocier sa part du gâteau.

Les médias, il est vrai, se sont engouffrés face à la manne financière en abusant de Facebook live ou de titres afin d'appâter les mauriciens sur leur site respectif. Une technique bien rodée qui a eu comme résultat des records d'audience. Le racolage était dans la surenchère frisant un peu l'indigestion.

Les mauriciens eux, ont été sollicités pour voter afin que "brille" les couleurs de l'île Maurice dans un concours de beauté sur la scène internationale mais qui au final n'est que pure produit de consommation.

La jeune pousse de 23 ans, Murielle Ravina à son retour de Chine où se tenait le concours Miss World 2018, n'hésite pas à fixer ses règles : «Maintenant, pour tout ce qui est médiatisé, je demanderai une rémunération».

Après avoir mis fin à sa collaboration avec l'organisation de Miss Mauritius, on imagine sans mal que l'indéboulonnable Primerose Obeegadoo, voit filer Murielle Ravina avec une certaine...tristesse.

Si certains "médias" se disent offusqués de l'attitude de la miss, il n'en reste pas moins qu'ils se sont fait du fric et beaucoup de fric sur l'image de la miss. Certainement pour une question de "principes"....
 

 


Rédigé par E. Moris le Vendredi 14 Décembre 2018


1.Posté par maurice de lisle le 14/12/2018 11:31
elle a raison
d autant qu depart elle n etait QUE rodriguaise
et qui a pris la place habituellement offerte a une moricienne
et invitée a Miss World, elle etait enfin mauriss
elle a raison !

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.