Menu

Société

«Drug Planting and Mazik» : ”La vidéo intégrale qui incrimine la Special Striking Team de Jagai


Rédigé par E. Moris le Mercredi 23 Novembre 2022



Ce mercredi, l'avocat Rama Valayden a publié sur les réseaux sociaux la  vidéo montrant la perquisition au domicile de Wayne Indiano Attock, par la Special Striking Team de Jagai, surnommée la "milice des Jugnauth" ou "milice du MSM".

Après les brutalités policières dans les stations de police, révélées par l'activiste Bruneau Laurette, l'opération de "sniffing" internet, ce sont d'autres images qui risquent de mettre à mal la crédibilité de la police et plus particulièrement la Special Striking Team.

Il semblerait que les policiers ont été pris à leur propre piège. Dans la vidéo, on voit deux policiers cagoulés, qui à partir de 34'50, font un conciliabule entre eux, demandant à l'un d'attendre avant de pousser le canapé où se "trouve" la drogue....quelques secondes plus tard, l'un d'eux chuchote à l'oreille de l'autre et on le voit prendre quelque chose de "mazik" dans sa poche et le balancer derrière le canapé (35'17). Le reste est digne d'un grand spectacle de David Copperfied ! Comme par "magie", la drogue est "découverte".

Rappelons que Rama Valayden avait déclaré hier que l'ACP Kistnasamy Armoogum était toujours absent.« La clé USB est toujours en ma possession ! » . Après s'être rendu aux Casernes centrales ce mercredi, pour rencontrer l'ACP Armoogum, l'homme de loi, a mis en ligne la vidéo. La vidéo dure plusieurs heures. 

Wayne Indiano Ah Tok est l'éleveur de porcs qui a été arrêté la semaine dernière après la découverte et la saisie d'héroïne à son domicile. Il est représenté par Me Rama Valayden qui se dit convaincu de l'innocence de son client. Rappelons que 78, 8 grammes d’héroïne, valant Rs 1, 1 million, avaient été retrouvés ce jour-là.

Crédit vidéo : Rama Valayden


Mercredi 23 Novembre 2022


1.Posté par Faye noir le 24/11/2022 03:14
Welcom dans pays ti plantaire ..lol

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.