Menu

Société

Décès de Steve Juliette : Selon Coothen «aucune brutalité policière »


Rédigé par E. Moris le Samedi 7 Janvier 2023



C'est comme pisser dans un violon ! Mais il faut avouer qu'il est fait pour le job. L'inspecteur Coothen ne voit rien, n'entend rien et surtout ne comprend rien. Rien de nouveau donc en ce début d'année. Alors que les proches du défunt, Steve Juliette,  maintiennent, vidéo à l'appui, qu'il y a eu brutalité policière lors du raid de l'ADSU jeudi matin, qui aurait mené à sa mort, la version de la police est toute autre.

Selon l’Inspecteur Shiva Coothen, une foule hostile s’est amassée à Cité St-Claire, Goodlands, lors d'un raid de l'Anti Drug Smuggling Unit (ADSU) de Grand Baie. Il soutient que les habitants étaient armés de sabres et que la tâche des policiers était devenue difficile. Toutefois, l’inspecteur Coothen insiste que la police n’a pas eu recours à la  force et avance qu’il n’y a pas eu de brutalité policière.

Rappelons que Steve Juliette, âgé de 36 ans, un habitant de la localité, a été tabassé par des policiers en civil. Relâché, il est décédé quelques heures plus tard, sur le chemin le menant à l'hôpital SSRN à Pamplemousses, alors qu'il se plaignait de fortes douleurs.

Les avocats de la famille de la victime, Mes Teeluckdharry et Goodary réclament une enquête sur les circonstances entourant son décès. Le rapport de l'autopsie ce vendredi a attribué le décès de Steeve Juliette à une insuffisance coronaire. Aucune trace de blessures n'a été décelée sur le corps du défunt.

Rappelons que Steve Juliette alias Jacquelin avait été arrêté avec son frère Daniel lors d'une opération de la brigade antidrogue. Daniel Juliette a été placé en détention pour possession d'une quantité de drogue synthétique et une somme de Rs 1775. Traduit devant le tribunal de Pamplemousses ce vendredi 6 janvier, il a retrouvé la liberté conditionnelle après avoir fourni une caution de Rs 15 000 et signé une reconnaissance de dette de Rs 50 000. Il comparaîtra de nouveau devant la justice le 2 août prochain.

Samedi 7 Janvier 2023

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.