Politique

Deal papa-tifille : En pleine campagne électorale, Bérenger joue la carte maternité de sa fille

Lundi 28 Octobre 2019

Lors d’un congrès à Phoenix dans la circonscription n°15, le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a rappelé à qui veut l'entendre que les mauves ont des "principes" et c’est la raison pour laquelle le parti s’aligne seul aux élections.

Seul, sans oublier la fille, le gendre et la belle-soeur dans les bagages !

On voyait venir de loin que dans cette campagne électorale, la grossesse de Joanna Bérenger, fille du leader du MMM, et candidate dans la circonscription n°16 (Vacoas/Floréal), serait un atout joker en politique pour son père.

Paul Bérenger l'a fait ! Sans état d'âme, le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) a lancé un appel à l’électorat pour « protéger sa fille ». 

« Mo gagne traka pou Joanna. Mo compte lor zot, okip li bien, protez li. Li pa fasil ene ti baba dan so ventre. Mo demande zot donne li zot benediction, donne li zot protection. Pa parski li tifi Paul Bérenger mai parski li mem li merite… ».

Paul Bérenger a évoqué, non sans ironie, que ses anciens alliés en politique, l'Alliance Morisien (MSM-ML-Alan Ganoo) «Dépi 5 ans pé fer la bouss dou ». Selon lui, «Il faut relancer l’économie en nettoyant le pays. Ces incompétents ont entraîné l’industrie sucrière au bord de la faillite. Le tourisme bat de l’aile».

Bérenger, le champion de la politique "Kadadak" déclare que Pravind Jugnauth n’a pas les épaules pour être Premier ministre :

« Li pena gabari Premie minis. Lin rant par limposte, line monte lor ledo bolom la. Hauteur mem li pena pour arriv ziska limpost ».

Le père sir Anerood Jugnauth aussi en a pris pour son grade : «expert de film pornographique. À son âge, il devrait avoir honte.» Sauf que le leader des mauves oublie de préciser qu'il se réjouit tel un adolescent pré pubère du spectacle !

 


Rédigé par E. Moris le Lundi 28 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.