Menu


Justice

DPP : « Les preuves doivent satisfaire certains standards »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 10 Septembre 2020



Me Satyajit Boolell s’est exprimé au micro d’une radio cet après-midi pour expliquer sa décision et sa position. Le directeur des poursuites publiques a indiqué que dans le cadre de poursuites, il faut d’abord que les éléments  de preuves répondent à des standards minimums. Il a aussi expliqué qu’il faut avoir la version des accusés.

« C’est un élément très important d’un point de vue constitutionnel. Sans quoi, aucune poursuite ne peut être entamée », a-t-il déclaré. À ce sujet, il a souligné que la police a commencé à interroger des protagonistes dans cette affaire. 

Pour toutes ces raisons, affirme Me Ajit Boolell, la décision a été prise de venir avec un arrêt des procédures. « Nous avons bien précisé pour le moment. Et nous nous sommes basés sur la jurisprudence existante. Ce qui fait que cet arrêt est de mise en attendant que l’enquête soit complétée. Car nous voulons faire les choses convenablement. Tout a été fait dans la transparence et expliquée à l’avocat de monsieur Laurette », affirme Me Ajit Boolell.



1.Posté par Karo le 10/09/2020 16:42
Ils ne vont pas se bouffer l oignon entre eux vu que justice et pouvoir exercent dans la même boutique des ripoux

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.