Menu



International

Coup de pouce pour l'industrie du voyage : L'Angleterre assouplit les conditions pour les vaccinés


Rédigé par E. Moris le Dimanche 19 Septembre 2021

A compter du 4 octobre, les voyageurs vaccinés ne venant pas d’un pays classé « rouge » n’auront plus besoin d’effectuer un test avant leur entrée sur le sol britannique.



Durement frappé par la crise sanitaire cette mesure était très attendue par le secteur du tourisme. Le gouvernement britannique a annoncé vendredi un assouplissement des conditions d’entrée en Angleterre pour les voyageurs vaccinés.

À partir du 4 octobre, ces derniers n’auront plus besoin d’effectuer un test avant leur entrée sur le sol britannique. À noter toutefois : cet assouplissement ne concerne que les voyageurs venant d’un pays qui ne figure pas sur la liste rouge.

Autre mesure prévue à la fin octobre, le test PCR exigé au deuxième jour après l’arrivée sur le sol anglais sera remplacé par un test antigénique « moins coûteux », a précisé le ministre des Transports Grant Shapps.

Les voyageurs testés positifs devront s’isoler et alors effectuer un test PCR de confirmation, sans coût supplémentaire, qui sera analysé pour identifier de nouveaux variants. Le ministre des Transports a également annoncé que huit pays quitteraient mercredi la liste rouge - qui impose une coûteuse quarantaine à l’hôtel obligatoire pour 10 jours, parmi lesquels la Turquie, le Pakistan et les Maldives. La liste orange va quant à elle disparaître.

En revanche, les voyageurs non-vaccinés de pays non classés en rouge devront subir des tests PCR avant leur départ ainsi qu’aux deuxième et huitième jour après leur arrivée, avec la possibilité de faire un troisième test pour réduire la quarantaine de 10 jours. Toujours à partir du 4 octobre, le gouvernement britannique reconnaîtra la vaccination de 17 pays et territoires supplémentaires, dont le Japon et Singapour.

 

Dimanche 19 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.