Menu



Société

Collège Swami Sivananda SSS, à Bambous : Une enseignante agressée par des élèves, le laxisme de la direction fait scandale


Rédigé par E. Moris le Mardi 14 Mai 2019

Dans une lettre adressée au ministère de l’Education et au bureau de l’Ombudsperson, une enseignante de grade 7 au collège Swami Sivananda SSS, à Bambous relate son agression.



Cette enseignante de grade 7 allègue avoir été victime d’agression de la part de cinq adolescentes de Form III Prevoc. 

Les faits ont eu lieu le vendredi 12 avril au collège Swami Sivananda SSS, à Bambous lors du dernier jour de classe du premier trimestre.

Vers 14 heures, alors qu'elle enseignait, des étudiantes en Grade 9 (Form3) se sont introduites de force dans sa classe en l'insultant violemment malgré un appel au calme, sous le regard impuissant des autres élèves de Grade 7 (Form 1).

Deux d’entre elles ont ensuite frappé à coups de poing l'enseignante devant les autres élèves témoins de la scène.

Elle aurait reçu une pierre à l’estomac, il a fallu l’intervention d’une autre enseignante pour calmer le groupe. 

Selon la victime, ce n’est pas la première altercation entre elle et les adolescentes. L'enseignante affirme avoir, par le passé, rapporté les fauteurs de troubles et les cas de mauvaises conduites au responsable de l’établissement, qui a contacté un des parents. 
 
Elle affirme d'ailleurs que le jour de l'agression avoir rencontré le recteur pour rapporter les graves incidents dans sa classe, elle aurait alors reçu comme réponse : « que voulez-vous que je fasse, les classes se terminent dans 10 minutes ». 

L'enseignante s’est rendue à l’hôpital puis a déposé plainte au poste de police.

Le 27 avril dernier, elle a adressé une lettre au ministère de l’Education pour demander à être transférée. Au niveau du ministère de l’Education, on affirme que « la chose est prise très au sérieux. Une enquête a été ouverte pour faire la lumière sur cette affaire ». 

Mardi 14 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.