Menu

Politique

Bodha parle sur tout… sauf sa rencontre avec Bérenger et Duval


Rédigé par E. Moris le Samedi 13 Août 2022



Il est désormais partisan du silence radio. Hier matin, Nando Bodha a rencontré une nouvelle fois Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval. C’était au bureau du leader de l’opposition. Sauf qu’à sa sortie, il a été étrangement silencieux sur la teneur des discussions. Mieux, on aurait dit un moine bouddhiste qui a fait vœu de silence.

Silence oui, mais pas sur tous les sujets ! Il n’a pas manqué de commenter la lettre anonyme, qu’on sait maintenant qu’elle a été écrite par Ken Arian, visant Ameenah Gurib-Fakim. « On voit la façon de faire du MSM. Voilà pourquoi j’ai quitté ce parti. On utilise les institutions pour prendre des décisions politiques », a-t-il déclaré. Nando Bodha a aussi déclaré que c’est une affaire qui concerne l’Icac, le bureau du Premier ministre et même le Parlement, car Pravind Jugnauth a fait des déclarations à ce sujet à l’Assemblée nationale.

Bodha fait de l’opération-commando 

S’il n’a pas fait de commentaire, suite à sa rencontre avec Paul Bérenger et Xavier-Luc Duval hier matin, Nando Bodha a fait émettre un communiqué dans la soirée. Du moins le Rassemblement Mauricien. Le parti soutient que leur leader a fait part des points évoqués lors de la réunion du comité national mercredi, surtout les appréhensions au sujet des modalités pour une éventuelle alliance pour les élections générales. Le communiqué souligne que Duval et Bérenger ont précisé que seulement une participation aux élections municipales et la mise en place d’un programme de changement ont été convenues jusqu’ici. Le document affirme qu’ils (Bérenger et Duval) ont ajouté que rien n’a été décidé par rapport aux élections générales. De ce fait, le Rassemblement Mauricien et Nando Bodha vont suivre de très près l’évolution des discussions en cours avant de prendre une décision concrète. Décodez que Nando Bodha continue de faire sa diva. Comme l’a si bien dit Soodesh Callichurn, lors du congrès de Triolet hier, il est « en pendant ».

Samedi 13 Août 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.