Menu



Opinion

[Billet d'humeur] Pravind the «best, east or west» de nulle part...


Rédigé par E. Moris le Samedi 13 Novembre 2021



Comparé à Jésus-Christ himself par ses chamchas de service, le Premier ministre était à Glasgow à l'occasion de la COP26, puis en vadrouille en Angleterre avec son épouse pour quelques jours.

A peine un orteil sur le sol mauricien, un incendie éclate au Caudan que déjà les Mauriciens estiment qu'il attire le mauvais oeil comme d'autres la poisse. Il faut dire qu'il ne se passe pas un jour, où le chef du gouvernement ne fait face à un déluge d'emmerdes. Alors que Pravind Jugnauth ne rate aucune occasion de montrer sa grande spiritualité et vantant sa gestion exemplaire auprès de qui veut l'entendre, que le Ciel, décide à chaque fois de lui donner des leçons d'humilité.

Le pays anéanti avec une politique de "Covid-Free/Covid-Safe", de quarantaine, quadrillé en zones rouges, puis de deux confinements, se retrouve à peine les frontières rouvertes, avec des professionnels de Santé qui souhaitent le retour d'un confinement stricte de 15 jours, pour aplanir la courbe de Covid à la hausse. 

Face à la résurgence brutale de l'épidémie avec la présence du variant Delta, Pravind Jugnauth, très mal conseillé, annonce des mesurettes. Ce qui fait dire à ses détracteurs que : «Le gouvernement fait payer aux citoyens ses échecs répétés et son arrogance. » Les Mauriciens estiment payer au prix fort le pari perdu de Pravind Jugnauth de « protéger » la population.

A l'instar, les médiacrates font preuve à l'égard de "Pravind1er", d'une servilité sans retenue. Entre fayotage chronique, on apprend que notre monarque est un demi dieu avec une cohorte de courtisans, ayant perdu le sens du ridicule.

Pravind Jugnauth et les Dieux sont tombés sur la tête

Rappelez-vous, invité d'honneur à la célébration de la fête de Divali, organisée par la Sanatan Dharma Temples Federation à Moka le mois dernier, Pravind Jugnauth avait profité pour distiller son venin face à tous ceux qui n'ont pas encore fait preuve d'allégeance. Mais tout comme l'année précédente, le Premier ministre Pravind Jugnauth a eu droit de la part du président de la MSDTF, Bhojraj Ghoorbin, des éloges et des flatteries concernant sa gestion du Covid-19.

Bhojraj Ghoorbin avait déclaré non sans fausse honte : « Le Premier ministre est notre roi » et sa gestion du Covid selon lui peut faire pâlir les dirigeants planétaires...Ce qui fait dire que la seule mesure qui mérite d’être saluée est celle ayant trait à l’interdiction des cérémonies socioculturelles où le Premier ministre mi-homme, mi Dieu, devient the «best, east or west» de nulle part.

 

Samedi 13 Novembre 2021