Menu



Société

[Billet d'humeur] «Panik buying» : Les Mauriciens ne sont pas à blâmer !


Rédigé par E. Moris le Dimanche 7 Mars 2021



Il n’y a aucune pénurie et il n'y aucun confinement martèlent les autorités qui constatent l'attitude méfiante des Mauriciens après l'annonce de l'apparition d'un cluster à Curepipe et des nouveaux cas de la Covid-19 à Maurice.

Certes, le ministre de la Santé, et ses sbires du Covid-19 National Communication Committee ont animé une conférence de presse pour donner quelques hypothèses sur ces cas de Covid qui interpellent les professionnels de santé. La déclaration de Catherine Gaud, conseillère au Bureau du Premier ministre hier, samedi n'a pas arrangé les choses : « Il semblerait que ce ne soit pas un variant sud-africain ».
En affirmant que les tests PCR indiquent qu’il s’agit du virus "normal", sans que le séquençage ne soit effectué, car il n'y a pas eu de séquençages sur les patients, donne une idée de la soi-disant communication sanitaire.

Le Premier ministre aux abonnés absents

Fait particulier mais notable, comme l'année dernière ou à chaque fois que le pays traverse une crise majeure, Pravind Jugnuath se mure dans le silence, irritant au passage la population. Alors qu'il est très volubile et ne se prive pas de critiquer l'opposition et les citoyens peu importe la plateforme, même lors des invitations de prières.

Peur d'un nouveau confinement ? 

Faute de communication rapide, claire et rassurante du chef du gouvernement, ou par manque de confiance dans la gestion du gouvernement dans le dossier sanitaire, les Mauriciens se sont précipités, sans grande surprise, ce dimanche dans les grandes surfaces et supermarchés à travers l'île. Mais pour une fois, la population n'est à pas à blâmer, quand on sait que le premier lockdown a été annoncé (pour les amnésiques), du jour au lendemain il y a un an. Qui plus est, n'ont-ils pas eu raison en voyant la flambée des prix dès ce dimanche ?

ll faut dire qu'à deux reprises, hier et ce dimanche dans une conférence de presse, le ministre de la Santé, Kailash Jagutpal, a affirmé que « La situation est grave » avec l'apparition d'un cluster à Curepipe. Que Kailesh Jagutpal note que certains se laissaient aller au « panick buying » n'est plus ni moins le résultat de la mauvaise gestion de la crise sanitaire depuis le début de la pandémie à Maurice. Crier aux loups alors que les pyromanes sont connus est tout de même assez culotté !


Dimanche 7 Mars 2021


1.Posté par Karo le 08/03/2021 08:17
La déclaration de Catherine Gaud, conseillère au Bureau du Premier ministre hier, samedi n'a pas arrangé les choses : « Il semblerait que ce ne soit pas un variant sud-africain ».
En affirmant que les tests PCR indiquent qu’il s’agit du virus "normal", sans que le séquençage ne soit effectué, car il n'y a pas eu de séquençages sur les patients,
ET POUR CAUSE, ILS N ONT PAS D APPAREIL A MAURICE POUR FAIRE LE SEQUENÇAGE DES VARIANTS.
ALORS ILS FONT DES RAISONNEMENTS, ILS SE REMPLISSENT LES POCHES ET LE PAYS RÉGRESSE DANS TOUS LES SENS!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.