Menu



Société

[Billet d'humeur] Les Mauriciens fatigués de la situation actuelle


Rédigé par E. Moris le Lundi 1 Mars 2021



L’état d’esprit des Mauriciens s’est dégradé. Les Mauriciens expriment de la lassitude, de la méfiance et du dégoût vis-à-vis de l’action politique.

La pandémie de Covid-19 a divisé le monde en deux. D’un côté on trouve ceux (la majorité) qui perçoivent cette crise comme un événement qui change tout : pour eux, en mettant l'île sous cloche depuis mars 2020, ils ont su gérer la crise. De l’autre côté ceux qui voient dans la pandémie un simple accélérateur où l'incompétence du gouvernement est mise à nu.

Dans un contexte marqué par la crise sanitaire et économique, leur état d’esprit s’est encore dégradé avec les scandales à répétition qui ont accéléré la destruction de la confiance. 

Leur regard sur les politiques est quant à lui de plus en plus négatif. Il faut dire que les derniers épisodes de la vie politique n'ont rien arrangé à leur méfiance. En ce début d'année, un ministre accusé d'escroquerie est obligé de prendre un "congé politique", un autre claque la porte du gouvernement en affirmant que la situation est grave et dénonce la mauvaise gestion des affaires de l'Etat. Entre-temps, l'éclatement du regroupement de l'opposition dans une guerre d'ego, est la goutte d'eau d'un véritable ras-le-bol. 

La méfiance des Mauriciens s’exprime aussi vis-à-vis des vaccins contre le Covid-19 : seul 0,7% de la population vaccinée, dans le même temps, les Mauriciens considèrent que le gouvernement gère mal la crise sanitaire avec le scandale des respirateurs artificiels de Pack and Blister et les contrats alloués en plein confinement. 

Pour couronner le tout, c'est l'attitude du Premier ministre qui est dévastateur. Fermé le parlement presque trois mois en pleine crise mondiale et sanitaire est jugé irresponsable. Comment accepter que des élus de la République puissent être encore en vacances alors que la récession touche de plein fouet les Mauriciens. La présence des membres du gouvernement qui s'affichent à toutes les sauces dans les cérémonies religieuses agacent et irritent les Mauriciens. Cette politique spirituelle prôné par le chef du gouvernement est loin de faire l'unanimité. 

La crise sociale est en ébullition, marquée par des manifestations et marches citoyennes. Les Mauriciens font entendre leurs voix, n'en déplaise à Kalpana Koonjoo-Shah, la ministre de l'Égalité des genres et du Bien-être de la famille et les autres membres du gouvernement, irrités par ces initiatives qui prône le pouvoir du peuple.









 

Lundi 1 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.