Menu

Politique

[Billet d'humeur] Ivan, j’adore


Rédigé par E. Moris le Mardi 8 Février 2022



Il y a vraiment du Churchill en lui. Ivan Collendavelloo, qui est l’un des rares à avoir fait la comparaison entre les Jugnauth et les Pitt britannique, en évoquant le fait que père et fils sont devenus Premier ministre, est d’une mauvaise foi sans nom.

Armé de son seul bagout, il est prêt à tout justifier, le péché comme la vertu. Mais dans l’interview de l’Express dimanche, il a fait fort. La phrase sur le fait qu’à plusieurs reprises, il pensait qu’il avait Rs 12 000 dans le portefeuille alors qu’il n’a en fait que Rs 8 000 est du même calibre que le « rideau de fer » ou encore le fameux « We shall fight… » de Churchill.

Tout comme l’ami Winston, il semble que sa seule arme c’est la parole. Qu’importe qu’on ne croit pas un traître-mot de ce qu’il avance ! Qu’importe que les gens pensent qu’il vendrait père et mère pour son intérêt personnel… qui plus est sur le moment ! La Seconde guerre mondiale n’a pu être gagnée qu’avec l’entrée des États-Unis dans la guerre après l’attaque de Pearl Harbour. Mais Londres aurait-il pu tenir sans un Churchill qui maniait si bien la parole et qui en plus adorait s’écouter ?

Des fois, la seule option, la seule arme, c’est le verbe. Et Ivan le manie admirablement. Il a réussi le tour de force dans une seule interview de dire à quel joint Jenny Adebiro est une victime collatérale manipulée par la direction du MMM qui, elle-même, est une marionnette entre les mains de Navin Ramgoolam, sans oublier de préciser que les mauves ont connu l’exode de leurs cerveaux légaux et sont aujourd’hui forcés de se fier sur un Me Gavin Glover soluble dans le rouge. Il est impayable le Collendavelloo. Et qu’importe que sa parole n’ait plus le poids d’antan !

Mardi 8 Février 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.