Menu


Politique

Bhadain conteste la validité des résultats du scrutin 2019


Rédigé par E. Moris le Jeudi 16 Janvier 2020



Une démarche inédite. Le leader du Reform Party conteste l’organisation de tout le scrutin du 7-Novembre 2019.

Il demande donc l’annulation des résultats dans toutes les circonscriptions.

Rappelons que jusque-là, il y a 12 contestations électorales, par le biais de pétitions. Mais Roshi Bhadain a choisi une autre voie. Se basant sur ce qu’il qualifie d’anomalies et d’erreurs, surtout du bureau du Commissaire électoral et de l’Electoral Supervisory Commission, il a juré un affidavit pour demander ce qui s’apparente à une « judicial review ». Mais ce n’est pas l’option la plus simple utilisée par Roshi Bhadain.

Soulignons que dans son affidavit, le leader du Reform Party mentionne beaucoup de chiffres. Il soutient notamment que dans les circonscriptions 3, 5 et 18, il y a beaucoup d’anomalies quand on prend en considération le nombre de votes et celui des votants.

Roshi Bhadain se base aussi sur le nombre d’électeurs. Mais un point intéressant évoqué par le leader du Reform Party est qu’un des parrains de Pravind Jugnauth, Me Shamila Sonah-Ori, n’est pas une électrice enregistrée dans la circonscription no 8. Elle habite et vote au no 20.

Rien que ce détail, selon lui, aurait dû déboucher sur le rejet de la candidature du leader du MSM. En tout cas, le Commissaire électoral et l’Electoral Supervisory Commission vont évidemment résister à la plainte de Roshi Bhadain. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.