Menu

Société

[Ashok Subron] WAP, Vaccination et ‘Consent Form’


Rédigé par E. Moris le Lundi 22 Mars 2021

Rezistans ek Alternativ propose en 3 volets d'aborder le sujet de la vaccination et la santé publique.



Encore une fois la gestion de la pandémie Covid-19 en 2021 se fait par un pouvoir Tricéphale : PMO  - Business Mauritius - le commissaire de Police. Work Access Permit (WAP) ou le travail forcé.

Le pays a été mit en confinement comme une mesure de restriction de mouvements pour la sécurité de ses citoyens. Plusieurs régions, à cause d’une propagation importante du virus, ont été décrété zone rouge.

Mais, la police a délivré 161,000 WAP en dix jours de confinement et projette d’en délivrer jusqu’à 260,000. Ce qui équivaut à un double mouvement quotidien, aller et retour, de presque 50 % de la force du travail.

Le WAP devient un outil du pouvoir tricéphale, sous les diktat du Commissaire de Police et du Patronat, pour forcer le travailleur à quitter sa maison pour se rendre au travail.

Le commissaire de police va même jusqu’à transgresser le Quarantine Act, General Notice No. 469 (2021), en rédigeant sa propre liste de services essentiels. Le WAP est délivré comme des petits pains. C’est comme ça que des dizaines de milliers des travailleurs et de centaines de travailleurs de la zone rouge sont forcés à se déplacer, pour se rendre sur leur lieu de travail sans que ce soit pour un service essentiel d’intérêt publique. La boucle est bouclée quand le gouvernement vient renchérir à travers des communiqués à la radio pour faire comprendre que tous les travailleurs qui ont le WAP sont dans ‘l’obligation’ d’aller travailler.

Nous comprenons tous l’importance d’un service essentiel pour un minimum de fonctionnement dans l’intérêt publique en ce temps de confinement. Mais où est la logique de délivrer des WAP à des services comme le BPO, la zone franche, le Freeport qui assure la transportation des produits de luxe, des raffineries pour l’exportation du sucre, des moulins qui ne sont pas en période de coupe, à l’usine de bière qui se trouve dans la zone rouge ? Ou encore les dizaines d’autres secteurs que le commissaire de police décrète comme ‘Others’ ?

Un risque accru de propagation de la pandémie plane à cause de l’irresponsabilité criminelle de ce pouvoir tricéphale, sans parler des menaces de réductions de payes, des déductions de ‘Local – Sick Leaves’, ou allant même jusqu’à la menace de pertes de leurs emplois aux dizaines de milliers de travailleurs.

Le devoir du gouvernement et du commissaire de police est de protéger la population et non de livrer des travailleurs comme des esclaves aux patronats sans scrupules.

Rezistans ek Alternativ : pour une politique de vaccination solidaire

Rezistans ek Alternativ demande que l’accès à la vaccination contre la Covid-19 soit un DROIT pour chaque citoyen, et soit un CHOIX pour chaque citoyen, de se faire ou non vacciné.

Rezistans ek Alternativ encourage chaque citoyen à se faire vacciner par un vaccin, mais cela doit se faire sous l’égide du ministère de la santé en dehors des intérêts privés. La politique de vaccination doit être respectueuse et L’État doit assurer une prise en charge pour chaque citoyen qu’il décide ou non de se faire vacciner.

Il est du devoir de L’État de se montrer rassurant auprès de ses citoyens dans ces moments difficiles. C’est la responsabilité de nos dirigeants de rassurer sa population par son soutien et sa solidarité en cas de problème suite à la vaccination et non de se laver les mains de tout éventuelle complication en faisant signer le ‘Consent Form’.   

Il serait judicieux de mettre en place une période de transition jusqu’au ‘collective immunity’ et officiellement communiquer que personne ne sera pénalisé que ce soi en tant que citoyen ou en tant qu’employé dans le cas de ces personnes qui feront le choix de ne pas se faire vacciner.
Vaccination sous le WAP = Vaccination Coercition

C’est le pouvoir tricéphale qui dirige ce pays en ce moment qui dessine les règles et lie la campagne de vaccination au WAP.

En d’autres mots, ils préconisent que les riches se fassent vacciner dans les cliniques privées. La classe travailleuse se voit, soit FORCER de travailler sous le WAP pour se faire vacciner, où FORCER de se faire vacciner parce qu’il a un WAP, qui a été impose par le commissaire de police et le patronat! C’est une campagne qui ne se passe pas dans toute la sérénité nécessaire et qui ne respecte pas le caractère médicale et volontaire d’une vaccination. La présente campagne de vaccination devient coercition.

Quand on lie le WAP à la vaccination ou vice versa, nous heurtons à des problèmes fondamentaux. Le vaccin est dans ce cas-là, sujet à l’autorité et la volonté du commissaire de police et du patronat, ce qui rend de facto la vaccination a une forme de coercition sous l’égide du patronat et policière.

Lié le WAP à la vaccination, c’est lié le travailleur et le vaccin dans le cadre d’une relation de pouvoir inégale entre l’employé et son patron, ou les droits et les choix de ce dit employé sont quasi inexistants. De ce fait la vaccination n’est plus un choix raisonné basé sur le bien-être et la santé individuelle et collective, ce n’est plus un acte volontaire qui se fait uniquement sous conseil médical mais sous contrainte du patronat.

Il est d’autant plus grave qu’en sus d’une vaccination sous le WAP,  le citoyen se voit obligé d’abandonner tous ses droits d’action suite à d’éventuelle complication due au vaccin en signant le ‘Consent Form’.

Le WAP est devenus l’instrument de vaccination-coercition, pour faire accepter le ‘consent form’ tant décrier, avec raison, par beaucoup de citoyens. WAP-vaccination est une politique consciemment mise en place par le pouvoir tricéphale... et demander dès le premier jour du confinement par Business Mauritius!

Il est triste et très grave de constater que le gouvernement Jugnauth impose le ‘Consent Form’ et soumet la population à une vaccination sous le WAP, au lieu d’apprendre du passé et organiser l’adhésion et le respect de la population. 

Nous assistons à ce qui commence à ressembler à une vaccination sous l’occupation coloniale, avec un relent fasciste.

Lundi 22 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.