Politique

Après «cass lerein mafia ladrog ! », Pravind affirme «mo pou met tou marsan ladrog deryer baro ! »

Vendredi 13 Septembre 2019

Le Premier ministre prenait la parole, hier, 12 septembre, à Rivière-du-Rempart lors d’une cérémonie de remise de titres de propriété à des bénéficiaires de terrains dans la cadre du Voluntary Retirement Scheme (VRS).


Les opérations "koup riban" sont devenus sa stratégie de campagne électorale même si il maintient en otage l'électorat pour une date d'élections générales. C'est ainsi que Pravind Jugnauth, dont les conseillers usent jusqu'à la corde dans une volonté de lavage de cerveau, de clamer ses intentions pour les cinq prochaines années après deux ans et demi au pouvoir.
«Dan prosenn 5 an, ki kantite nou pou fer ankor»
Concernant sa volonté de combattre le fléau de la drogue à Maurice :
«Mo le met prop partou. Mo pou met tou marsan ladrog deryer baro.»
Instituer une commission d’enquête sur la drogue afin d’en finir avec la mafia, c’était l’une des priorités de ce gouvernement. Chose promise, chose due. Sauf que les Jugnauths, père et fils, ne se doutaient probablement pas, au moment de l’institution de cette commission d’enquête, que la mafia se trouvait dans leur propre camp. Pour rappel, des membres du MSM ont été blâmés par la commission Lam Shang Leen avec des Roubina Jadoo-Jaunboccus et Sanjeev Teeluckdharry et Gulbul.

Une campagne contre le trafic de drogue certes, mais quand on sait que l'argent des marchands de la mort a été utilisé pour financer la campagne d'au moins un membre proche du MSM, en la personne de Raouf Gulbull (référence au rapport Lam Shang Leen), c'est tout de même un désaveu.

Pravind Jugnauth aura beau réitérer son engagement de combattre la drogue mais en laissant les Jadoo-Jaunboccus et Teeluckdharry rester au sein de l’hémicycle comme députés, il n'y a aucune volonté de combattre de façon exemplaire la drogue dans le pays.

Ce n'est pas le déracinement de quelques pieds de cannabis ici et là qui feront de Pravind Jugnauth un homme qui a pris conscience du danger de la drogue.
 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 13 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.