Menu



Société

Anoop Kumar Nilamber rate la Maubank et décroche la SBM


Rédigé par E. Moris le Mardi 29 Juin 2021



Anoop Kumar Nilamber rate la Maubank et décroche la SBM
C’est ce qui s’appelle prendre le mauvais train mais arriver à la bonne destination. Anoop Kumar Nilamber a été nommé Chief Executive Officer de SBM Bank.

Anoop Kumar Nilamber, pour ceux qui ne le savent pas, c’est l’actuel CEO d’Airports of Mauritius. Il monte encore en grande. Il semble que le petit Nilamber ait décidément toutes les vertus du monde. C’est incroyable à quel point le gouvernement facilite son ascension. Il aura pour adjoint Jorge Stock, Chief Operating Officer et Officer-in-Charge de la SBM Bank depuis novembre 2020. Cela, après le départ de PV Rao.

Rappelons que le mois dernier,  Raoul Gufflet, ex-haut de la MCB, avait été nommé CEO de SBM Holdings. Mais ce qui est étrange, c’est qu’Anoop KUmar Nilamber était pressenti pour prendre les rennes de la MauBank. Mais une petite interdiction bancaire en France, répercutée dans la presse, avait tout gâché. Nilamber avait pu régler ce petit souci, mais le gouvernement avait procédé à la nomination d’une autre personne.

L’oiseau qu’est Nilamber n’a pas eu à attendre longtemps. Il a rapidement été récompensé par le gouvernement en se faisant caser à Mauritius Duty Free Paradise. Et comme ses qualités sont extrêmement rares, il s’est retrouvé projeté à la tête de la maison-mère, c’est-à-dire Airports of Mauritius. Mais ce n’était pas tout. Anoop Nilamber devient désormais le nouveau patron de SBM Bank.

Il était aussi, selon un document déposé par le Premier ministre, membre du conseil d’administration de la MauBank, de SME Mauritius, de l’Employees Real Estate Investment Trust, de la State Investment Corporation et de la Mauritius Revenue Authority. La question, c’est de quelle loge provient Anoop KUmar Nilamber ? À moins qu’il ne sorte carrément de la cuisse de Jupiter !
 

Mardi 29 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.