Menu



Société

Agalega… Une base militaire qui n’a plus rien de secret


Rédigé par E. Moris le Mardi 9 Mars 2021



Il est temps d’en finir avec le terme « base militaire secrète » que construit l’Inde sur l’île nord d’Agalega. Elle n’a plus rien de secret, compte tenu du nombre de publications dans la région qui évoque le soi-disant développement infrastructurel que nous fait cadeau Mother India.

Après le chercheur Samuel Bashfield dans The Interpreter, avec à l’appui des images satellite des infrastructures en question, voilà que Prakhar Gupta, du magazine Swarajya, d’ajouter son grain de sel. Il évoque certains détails très intéressants. 

Commentant la nouvelle piste d’atterrissage que l’Inde construit sur l’île d’Agalega, il laisse entendre qu’officiellement, c’est pour permettre à des Airbus et des Boeing dernier cri de s’y poser. En fait, c’est aussi et surtout pour le P-81 indien. Il s’agit d’un avion de surveillance maritime long courrier. De toute façon qui va envoyer un avion dernier cri à Agalega ? 

Mais l’accord conclu en 2015, souligne l’auteur de l’article, portait aussi sur la construction de facilités portuaires ainsi que des hangars et bâtiments pouvant abriter toutes sortes d’installations de communication et de surveillance. Selon l’article du Swarajya, après la piste d’atterrissage et le port, un terminal et des tours de contrôle pour la surveillance du trafic aérien et maritime seront les prochains à être concrétisés.

L’Inde prévoit aussi l’installation d’une unité de désalinisation, un système de tout-à-l’égout et un système de fourniture d’électricité, entre autres. Le journaliste rappelle que la base d’Agelega permettra à l’Inde d’accroître sa présence dans une zone où elle n’était pas trop visible. Il souligne aussi que selon des accords conclus avec le Japon, la France et les États-Unis, l’Inde a accès à leurs facilités militaires.

Mardi 9 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.