Faits Divers

Accident fatal à Wooton: Pas de remise en liberté conditionnelle pour le suspect, il dort en prison

Vendredi 29 Novembre 2019

Un véhicule de police a fait une sortie de route et a terminé sa course contre un distributeur d’essence à la station Indian Oil à Wooton et a fait un mort, le 26 novembre.


Il était au Volant de véhicule de la police impliqué dans l’accident fatal qui a eu lieu à la station-service de Wooton mardi 26 novembre dernier. Le policer au volant de la voiture de police impliqué dans l'accident à Wooton, a été arrêté.

Il a participé à une reconstitution des faits sur les lieux du drame hier, vendredi 29 novembre. 

Pour rappel, Rohit Gobin, employé de la station-service d’Indian Oil à Wooton était aux soins intensifs et placé sous respiration artificielle à l’unité des soins intensifs à l'hôpital Nehru de Rose-Belle après avoir été grièvement blessé, ainsi qu’un collègue.

Homicide involontaire, coups et blessures par imprudence, conduite dangereuse et non-assistance à personne en danger.

Ce sont les délits dont devra répondre le policier qui était au volant. Arrêté et entendu par des éléments du Central Criminal Investigation Department (CCID), il a été traduit en justice hier, vendredi. Le policier n’a pas obtenu de remise en liberté conditionnelle. Il a été provisoirement inculpé d'homicide involontaire en Cour de Curepipe.

Son collègue qui l’accompagnait risque lui aussi d’être poursuivi pour non-assistance à personne en danger. 

Les deux autres policiers qui se sont présentés sur les lieux pour aider leurs collègues à prendre la fuite à bord d’une voiture privée seront eux aussi arrêtés puis traduits en justice. Ils risquent d’être inculpés de non-assistance à personne en danger. 

Le propriétaire de la station-service avait parlé « d’images choquantes » après avoir visionné les images ces caméras CCTV de la station service. Il avait aussi indiqué que les policiers qui étaient à bord du van sont repartis dans des véhicules privés.

Protocole à respecter selon la police lors de l'évacuation des policiers blessés. 

Une enquête a été initiée et les limiers ont demandé au gérant de leur fournir une copie des enregistrements des caméras de vidéosurveillance. Mais ce dernier leur a opposé une fin de non-recevoir. Il réclame un ordre de la cour pour leur accès aux images de vidéosurveillance. 


 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 29 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.