Menu

Faits Divers

A l'île Maurice, des viols en bande organisée par des officiers de police font scandale


Rédigé par E. Moris le Lundi 30 Mai 2022

La police devra mener une enquête à l'encontre des membres de la force policière sur des actes de "violences par personne dépositaire de l'autorité publique" et "viol par personne ayant autorité".



L'escalade de l'horreur. Ils sont accusés de viol, torture et acte de violence. Les scènes filmées et publiées sur les réseaux sociaux depuis 48 heures, ne se déroulent pas dans des états sans foi ni loi, mais bien dans la République de l'île Maurice.

Un des plaignants, suspecté de vol, accuse des policiers de l'avoir frappé, torturé et menacé avec une arme. Agé de 31 ans, Christopher, un habitant de Goodlands a porté plainte, ce dimanche, pour actes de torture à l'encontre d'un inspecteur de police. Sur une vidéo datant de 2019, le trentenaire est menotté, nu, sur une chaise, torturé par une matraque électrique, au CID (Central Investigation Division) de Terre Rouge. Il avait été convoqué pour être interrogé par un sergent qui le suspectait de vol.

L'officier suspecté d'être l'auteur de ces violences volontaires et acte de barbarie dans l'exercice de ses fonctions a été identifié. En 2021, une enquête interne a abouti à la mise en congé de cet inspecteur de police pour avoir touché des pots-de-vin. L'inspecteur D avait été muté par la suite à la Special Mobile Force.

Rappelons qu'après l'affaire Kistnen, voici un autre scandale qui éclabousse les agissements de la police mauricienne. Dans la nuit de samedi, Chistopher a porté plainte au poste de police de Piton, accompagné de ses avocats Me Sanjeev Teeluckdharry et Mes Rama Valayden. Il sera aussi représenté par José Moirt, Shakeel Mohamed, Neelkanth Dulloo, Yatin Varma, Anoup Goodary et Cliff Grenade. Il portera également plainte au central CID ce lundi à partir de 13 heures.

Sollicité pour une réaction, le chef de la cellule de communication de la police avance avoir pris connaissance de cette vidéo de torture et que le commissaire de police (CP), a donné des instructions pour une enquête "serré" et prendra des "sanctions exemplaires". Le CP lance aussi un appel aux personnes ayant des informations sur ces actes de torture de venir le rencontrer....

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des internautes et du public en général.


Lundi 30 Mai 2022


1.Posté par citoyen le 31/05/2022 14:42
Ces policiers doivent être sanctionnés

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.