Menu

Société

A La Réunion, le lever d’alerte rouge cyclonique ne veut pas dire «retour à la normale»


Rédigé par E. Moris le Vendredi 4 Février 2022



Le cyclone intense Batsirai est toujours dans les parages malgré le lever d'alerte cyclonique à Maurice comme à La Réunion.

Si on peut faire disparaitre comme par magie des bulletins de vote, il est impossible d'effacer ce cyclone considéré plus puissant que Dina en 2002. Sans compter les conditions météorologiques avec les effets des bandes actives liées a Batsirai, notamment des rafales de 120 km/h et des averses qui sont encore bien présentes.

Opinion : Batsirai parti… Le PM, le GM et la météo sous les critiques 

Au lendemain du passage cyclonique au plus proche de nos côtes, pourtant la décision a été prise par les autorités mauriciennes, présidé par le Premier ministre, pour que l'activité économique reprend un rythme "back to business". Sauf, qu'il suffit de regarder l'état de nos routes et de nos infrastructures électriques pour comprendre qu'il fallait faire les choses par étape, une transition en douceur.

A La Réunion, le préfet a décidé de lever l’alerte «rouge» du dispositif spécifique ORSEC* Cyclones à compter de ce vendredi 4 février à 9 heures. Mais comme le souligne à juste titre, le Préfet Jacques Billant, lever l’alerte rouge ne veut pas dire retour à la normale. Nous sommes dans une période dangereuse de préparation du retour progressif à la normale…

De ce fait, en raison des conditions météorologiques encore dégradées toute la journée et des conséquences du passage du cyclone qui présentent des dangers, la phase de sauvegarde du dispositif spécifique ORSEC* Cyclones est déclenchée.

Le préfet de la Réunion rappelle l’impérieuse nécessité de respecter rigoureusement les consignes de sécurité et les principes de prudence pendant cette période dangereuse de retour progressif à la normale. L’île pourra encore connaître des précipitations significatives au cours des prochains jours, avec des risques liés aux vents fort et à la houle.

Vendredi 4 Février 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.