Menu


Politique

A Grand-Bassin, Ramgoolam opte pour un discours purement politique


Rédigé par E. Moris le Mercredi 19 Février 2020



De la politique, il en a été question mardi soir à Grand Bassin lors de l’intervention de Navin Ramgoolam durant les célébrations du Maha Shivratree par la Mauritius Sanathan Dharma Temples Federation.

Même lorsqu’il a exprimé sa reconnaissance envers l’organisme représentant les temples hindous, il y a eu des sous-entendus politiques. 

Navin Ramgoolam a expliqué que son épouse et lui ont été touchés par l’invitation qui leur a été faite. Comprenez par là qu’il est rare qu’une association, quelle qu’elle soit, demande à quelqu’un de l’opposition d’être l’invité d’honneur. Surtout au lendemain des législatives. 

Puis, il s’est appesanti sur les pétitions électorales. Il a expliqué que les dernières législatives ont été truquées. Ce qui est inacceptable. « Tous les partis ont gagné et perdu des élections. Mais on ne peut accepter qu’un scrutin soit volé. D’ailleurs, c’est la première fois que tous les partis de l’opposition et des plateformes citoyennes contestent l’issue d’un scrutin. Les pétitions électorales ne tarderont pas. Nous allons voir », a-t-il déclaré. Comprenez par là qu’elles seront bientôt prises sur le fond par la cour suprême. 

De ce fait, Ramgoolam a dit espérer revenir à Grand-Bassin dans d’autres conjonctures l’année prochaine. C’est-à-dire pas comme un leader politique extra-parlementaire. Il a aussi évoqué ceux qui ont « tourné le dos » au PTr. Il a indiqué avoir une bonne mémoire. 

Pour conclure, le leader du PTr a fait les éloges de Rajendra Ramdhean, l’actuel président de la MSDTF. Il a exprimé son « grand respect » et son « admiration » pour ce « vrai leader », doté d’une « force de caractère inébranlable ».

Navin Ramgoolam a indiqué qu’il espère que Ramdhean soit reconduit à son poste lors des prochaines élections de l’exécutif de la fédération, prévues en avril.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.