Menu



Environnement

90% des dauphins de l'océan Indien en grand danger par l'industrie de la pêche


Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Mars 2020

Si les dauphins ne sont pas directement visés par la pêche, leurs populations, évaluées dans l'océan Indien, se sont effondrées en seulement 35 ans à cause des gigantesques filets maillants utilisés pour la pêche au thon.



Selon une récente étude, près de 90% des dauphins de l'océan Indien sont en danger par l'industrie de la pêche.

Une équipe internationale dirigé par le Dr Charles Anderson de l'organisation Manta Marine aux Maldives dont faisait partie le Dr Putu Mustika de l'Université James Cook, a examiné les prises accessoires (non volontaires) de dauphins à cause des filets maillants de la pêche au thon.

4,1 millions de cétacés ont été ainsi tués entre 1950 et 2018 alors que les pêcheurs poursuivaient le thon.

Les filets utilisés par les pêcheurs de thon sont responsables de la mort de millions de cétacés au cours des 40 dernières années. Un nouveau rapport accablant de scientifiques indique que la population de dauphins de l'océan Indien a été décimée, avec près de 90% par la pêche industrielle depuis 1980.

Les filets maillants sont des murs de filets qui sont suspendus et peuvent soit dériver des bouées flottantes, soit être fixés en un seul endroit. Ils varient en taille de 100 m à plus de 30 km de long et fonctionnent de moins de 5 m à plus de 20 m de profondeur.

Leur utilisation est illégale en haute mer, mais les lois sont systématiquement ignorées.

La taille des trous dans le filet est conçue de sorte que le thon ne puisse traverser que la tête à travers le filet, mais pas tout son corps. Les branchies du poisson se coincent alors dans le maillage alors qu’il tente de sortir du filet. Au fur et à mesure que le poisson lutte pour se libérer, il s'emmêle de plus en plus.

Ces filets sont mortels pour un éventail d'espèces, y compris les requins, les tortues, les otaries, baleines et dauphins.




 

Mardi 10 Mars 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.