Menu


Politique

Zouberr Joomaye considère qu'il est victime d'une stratégie de diversion par le MMM


Rédigé par E. Moris le Mardi 7 Juillet 2020



Applaudissements de Renganaden Padayachy et les félicitations de Zouberr Joomaye à l’issue de la conférence de presse de Pravind Jugnauth le 30 mars.
Applaudissements de Renganaden Padayachy et les félicitations de Zouberr Joomaye à l’issue de la conférence de presse de Pravind Jugnauth le 30 mars.
A la suite d'une question parlementaire du député mauve Rajesh Bhagwan, le ministre des Finances Padayachy a révélé ce mardi 7 juin, à l'assemblée nationale, qu'une enquête est en cours concernant l'allocation d'un terrain en faveur du projet de clinique du Dr Zouberr Joomaye, sans appel d'offres.

En effet, l’allocation des terres de la Banque de développement à la clinique Polyclinique de l’Ouest Ltd, interpelle. Le promoteur de la clinique, n'est nul autre que le Dr Zouberr Joomaye, connu pour sa proximité avec le Premier ministre et qui est d'ailleurs son Senior Adviser.

Pour sa défense, Zouberr Jommaye, considère que c'est une campagne de dénigrement contre sa personne.

Il accuse le MMM de dévier l’attention sur lui, tandis que le nom de son leader a été cité dans l’affaire  Saint-Louis : « Je suis en train de construire un hôpital de cancer à Coromandel qui se trouve pratiquement dans la circonscription de Rajesh Bhagwan, qui créera 300 emplois. A part le fait qu’il protège Paul Bérenger, je ne comprends pas pourquoi il n’est pas d’accord. Je suis un professionnel de santé».

La réplique du député Bhagwan ne s'est pas faite attendre lorsque ce dernier l'a invité à un « face-à-face » sur le plateau d'une radio privée. « Je suis un député élu en tête de lice dans ma circonscription. C’est un conseiller. Je fais face à des politiciens élus. »  et d’ajouter « Zouberr Joomaye li pa mo nivo…li enn kandida battu ». 
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.