Menu


Politique

Yatin, Raj, Pratibha et les autres


Rédigé par E. Moris le Jeudi 30 Janvier 2020



Les expulsés donnent de la voix… certains pour dénoncer le fait que la critique n’est plus autorisée et d’autres pour dire qu’ils avaient déjà quitté le parti.

Et, de ce fait, une expulsion équivaut à défoncer une porte grande ouverte. C’est justement l’argument évoqué par Raj Penthiah, par exemple. L’avocat a déclaré dans la presse qu’en prenant la décision de se porter candidat en indépendant aux dernières élections, il signait par la même son départ du Parti travailliste. Mais c’est oublier qu’il avait tenté un rabibochage avec les rouges.

Quant à Yatin Varma, il a indiqué qu’il ne sert à rien d’être membre d’un parti où l’on n’est pas autorisé à s’exprimer. Et d’ajouter qu’il est clair que « Ramgoolam doit quitter le Ptr ».

Rappelons que Raj Penthiah et Yatin Varma font partie des cinq (anciens) membres que le PTr va expulser. Les trois autres sont Prateebha Bholah, qui a indiqué à la presse avoir été loyale au PTr, elle l’ancienne du MSM, Krishna Molaye et Balkisson Hookoom. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.