Menu


Politique

Xavier-Luc Duval souhaite instituer un plan Marshall contre la drogue


Rédigé par E. Moris le Dimanche 3 Novembre 2019

Au meeting de l’Alliance Nationale à Quatre-Bornes, ce dimanche 3 novembre, Xavier Luc Duval, leader du PMSD en alliance avec le Ptr de Navin Ramgoolam a adressé un long message à l'attention des jeunes.



Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD) a axé par la suite expliqué comment résoudre l'ennemi national qu'est la drogue dans le pays. Il propose pour lutter contre la drogue et la toxicomanie, un plan Marshall pour la jeunesse mauricienne.

«Notre ennemi national est la drogue. Nous allons faire disparaître la drogue de Maurice en donnant la priorité à la réhabilitation des toxicomanes. On ne peut pas faire comme Gayan qui a fermé la Natresa. Il y aura un grand plan avec beaucoup d’argent injecté.»

Enseignement supérieur  

«Il faut une refonte complète des universités publiques à Maurice. Pour qu’on trouve un emploi en quittant l’université.»

 High School Certificat 

«Un mauvais HSC est mieux que pas de HSC. Nous allons annuler le système de cinq credits pour un système de trois credits.»

Les jeunes au Parlement

Xavier-Luc Duval a promis que le Parlement des jeunes se réunirait tous les trois mois pour qu’on puisse les entendre.

Navin Ramgoolam : « Libérons le pays de la mafia de la drogue et du jeu, ainsi que de la répression » 

Paul Bérenger, le danger

Le leader du Parti mauricien social-démocrate (PMSD), en alliance avec le Parti travailliste (PTr) de Navin Ramgoolam, a mis en garde contre le danger que représenterait, selon lui, un retour au pouvoir du leader du Mouvement militant mauricien (MMM)  : 

«Paul Bérenger a été le plus grand échec comme Premier ministre depuis l’Indépendance. Il a laissé le pays dans un état d’urgence économique.» 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.