Menu


Politique

Xavier-Luc Duval : « On se fout de notre gueule avec la Mauritius Investment Corporation Limitée (MIC)»


Rédigé par E. Moris le Samedi 7 Novembre 2020



Il n’a toujours pas digéré le fait que le ministre des Finances ait refusé de répondre à ses questions sur la Mauritius Investment Corporation Limitée. Cet organisme a été le sujet principal de la conférence de presse du leader du PMSD ce samedi. Xavier-Luc Duval a déplore l’absence de transparence concernant l’utilisation des fonds de cette compagnie subsidiaire de la Banque de Maurice. 

Il a insisté qu’il s’agit de l’argent public et que « le potentiel d’abus est énorme et très réel ». Surtout, a-t-il indiqué, que le MSM a un récidiviste notoire en ce qui concerne l’abus de l’argent de la population. Il a pris l’exemple de la SBM où des milliards de roupies ont été perdues dans des prêts accordés dans des circonstances douteuses. 

Il a aussi évoqué l’exemple de la MauBank où des prêts ont été « octroyés à des petits copains ». Ce qui fait que l’institution a dû rayer des millions de roupies de prêts. Air Mauritius aussi  a été évoqué en exemple par Xavier-Luc Duval, tout comme la gestion des actifs du défunt groupe BAI. 

Pour le leader du PMSD, le MSM n’a pas hésité à profiter du malheur de la population, durant le confinement, pour octroyer des contrats pour plusieurs millions de roupies à des petits copains. 
Le leader du PMSD ne digère pas non plus que le gouvernement de la Banque de Maurice « se soit lavé les mains » avec la MIC. Du moins ce qu’il aurait laissé comprendre, selon Xavier-Luc Duval, dans une conférence de presse. 

Il a demandé au ministre des Finances et au gouvernement de ne pas « insulter l’intelligence » des Mauriciens. Car, affirme-t-il, des petits copains et petites copines du MSM ont beaucoup de projets, notamment immobiliers, qu’ils espèrent financer avec les Rs 80 milliards de l’organisme. À ce sujet, Xavier-Luc Duval a averti les directeurs et autres membres du conseil de la MIC qu’ils devront rendre des comptes. Et il a ajouté qu’il ne faut pas tout mettre sur le dos du président, Lord Meghnad Desai. « Ce dernier n’est pas au courant des connexions politiques dans le pays. D’autant qu’il se trouve en Grande-Bretagne », a déclaré le leader du PMSD.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.