Menu



Politique

Xavier-Luc Duval : « Dimounn pe mort brit, zenn pe mor brit »


Rédigé par E. Moris le Mardi 9 Novembre 2021



Le leader de l’Opposition a fait un point de presse ce mardi après la séance parlementaire du jour. Il est revenu sur les chiffres Covid en affirmant que Maurice enregistre le taux le plus élevé de mortalité lié à la Covid-19 comparé à d’autres pays et ce malgré le taux élevé de vaccination.

Pour lui, il ne fait aucun doute que le vaccin Sinopharm inoculé aux Mauriciens ne serait pas efficace. Le leader de l’opposition a également réclamer la fermeture des écoles : « Les enfants sont jeunes, à risque. Ils peuvent être porteurs du virus et contaminés leur famille à la maison ».

Xavier-Luc Duval est d’avis que le pays doit revenir aux restrictions plus strictes durant quelques semaines, afin de « casser la chaine de transmission du virus ». Il faudrait selon lui, restreindre les activités de loisirs et revenir à des rassemblements de 10 personnes. Tout en optant pour le travail à la maison.

A propos des insinuations sournoises du ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal, le leader du PMSD a fait preuve de transparence en révélant qu’il ne détient pas un grand nombre d’actions au sein des deux pharmacies cités lors de la Private Notice Question.

« Ce sont des accusations très bêtes »

En effet, le ministre de la Santé, acculé face à son incompétence à gérer la crise sanitaire, n'a rien trouvé de mieux alors que le pays traverse une crise sans précédent, de palabrer et faire accroire que des médicaments, connus comme Ronapreve et Molnupiravir de la firme MERCK, seraient importés par une compagnie, dont Xavier-Luc Duval serait un des principaux actionnaires avec 43 200 des actions.

Beaucoup de bruits pour rien

Xavier-Luc Duval a répondu en toute transparence sur ces actions hérités de son défunt père et concernant l'autre compagnie, il a souligné qu'il ne détenait que quelques milliers d'actions sur plus de 230 millions... 


 

Mardi 9 Novembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.