Menu


Société

Wakashio : des radars défectueux aux fruits de mer impropres à la consommation


Rédigé par E. Moris le Mercredi 19 Août 2020



Il a beaucoup été question du Wakashio hier à l’Assemblée nationale. Le plat de résistance d’abord.

Évitez pour votre santé les poissons et fruits de mer en provenance de la région. C’est le conseil du ministre de la Pêche. Il a indiqué qu’ils sont impropres à la consommation. 

Sudheer Maudhoo a rappelé que des échantillons d’eau de mer et de poissons sont collectés sur une base quotidienne.

Dans le premier cas, les résultats montrent la présence de graisse et d’huile. Dans la seconde catégorie, soit les poissons et fruits de mer, il y a un fort taux d’arsenic, ainsi que la présence d’autres produits chimiques dangereux. 

Au niveau financier, le même Sudheer Maudhoo a révélé que 738 personnes, qui se retrouvent au chômage technique en raison du déversement d’huile, recevront Rs 10 200 chacune sur une base mensuelle. Cela, jusqu’à un retour à la normale de la situation.Parmi ces 738 personnes, on trouve 475 pêcheurs, 71 banians et 292 plaisanciers. 

En même temps, le ministre de la Pêche annonce que la possibilité d’aider les marchands de plage est étudiée. 

Dans la tranche réservée aux questions adressées au Premier ministre, Pravind Jugnauth a indiqué, en réponse à une question supplémentaire, que nombre de tentatives ont été faites pour entrer en contact avec le Wakashio. Il a soutenu cependant que les vedettes de la National Coast Guard ne pouvaient prendre la mer en raison du temps. Quant aux autres bateaux, le temps qu’ils quittent Port-Louis, ils auraient mis des heures pour arriver à Pointe d’Esny. 

Mais plus important, il a annoncé que trois radars, sur les huit installés par Bharat Electronics Limited, ne sont pas opérationnels. Cela, en raison de soucis techniques. Les trois en question sont situés à Gris-Gris, Agalega et Saint-Brandon. Néanmoins, ceux de Pointe-du-Diable, Grand-Gaube, Le Morne, Albion, Les Salines et Rodrigues sont bel et bien opérationnels, selon le Premier ministre.

Pravind Jugnauth a néanmoins insisté que la surveillance de la zone de Pointe d’Esny est assurée par le radar de Pointe-du-Diable. Il a aussi expliqué qu’il y a d’autres moyens pour Maurice d’assurer la surveillance de sa zone maritime.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.