Menu



Un autre regard

Vu à Grand-Baie : "Non à la vaccination obligatoire"


Rédigé par E. Moris le Mercredi 9 Juin 2021



@ Ingrid Charoux
@ Ingrid Charoux
Sous prétexte d'une gestion des urgences sanitaires, le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth rend la vaccination obligatoire concernant le secteur de la Santé et de l'Education. Le ministre de la Santé, Kailesh Jugutpal lors du point de communication hier, a laissé entendre en répondant à une question de la presse, que la vaccination obligatoire sera étendue à d'autres secteurs prochainement.

Un rétropédalage qui donne des sueurs froides sur la liberté individuelle. C'est ainsi qu'une campagne citoyenne a pris jour sous un air de résistance.

L'île Maurice rend obligatoire la vaccination pour le personnel de Santé et de l'Education

Suite à des atteintes intolérables des droits humains, la page " My Body, My Choice, My Voice" a été créée en urgence le 1er Juin 2021 par des membres directement concernés par le Regulation of the Quarantine Act 2020 rendant la vaccination obligatoire à Maurice pour un certain nombre de travailleurs et d'étudiants. Rappelant que cette mesure est anticonstitutionnelle car elle oblige au citoyen de recevoir un acte médical sous la contrainte.

Vaccination contre le Covid : le ministre de la Santé rattrapé par ses mensonges

La mobilisation s'organise sur les réseaux sociaux pour faire valoir les droits des citoyens pris en otage par des lois scélérates. La page My Body My Choice My Voice permet de conseiller toutes personnes étant en litige avec leur employeur sur la question vaccinale, ou si l'employeur est lui aussi opposé à cette mesure d'obligation vaccinale. Etudiant, ou simple citoyen sont invités à signez une pétition online pour faire entendre leurs voix. A noter que des recours juridiques sont en cours. 

Mercredi 9 Juin 2021


1.Posté par Raboude Nadeem le 10/06/2021 01:44
Merci 🙏

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.