Menu

Politique

Voyoucrasie au Sun Trust !


Rédigé par E. Moris le Samedi 9 Juillet 2022

Le pouvoir est toujours cadenassé de l'intérieur, les journalistes n'ont pas eu accès à la salle ou de filmer le discours du leader du MSM.



Alors qu'en Angleterre et au Skri Lanka les Premier ministres dont les mandats respectifs ont été entachés de corruption, de mensonges et scandales, doivent démissionner sous la pression citoyenne et politique, à Maurice, le soleil brille encore...

Ce samedi, c'est au Sun Trust, transformé en bunker pour les chatwas du Mouvement socialiste militant (MSM), que le Premier ministre a eu l'élégance de vomir une nouvelle fois sa diatribe contre ses adversaires. Mais c'est un fait, plus Pravind Jugnauth avance dans sa folie, plus il a d'ennemies. Alors que tous les journalistes ont été forcés de quitter le siège du quartier général du MSM, Pravind Jugnauth s'est adressé à ses troupes dans sa bulle orange : « Enn zafer monn touzour dir bann militants : zamai mo pa pou fer kitsoz pou ki dimé zot pou bizin marsé latet baissé.»

La majorité gouvernementale complice de la fin de la démocratie à l'île Maurice

Le Premier ministre a indiqué qu'il n'y aura pas d'élections générales anticipées malgré tous ceux qui souhaitent «déstabiliser le gouvernement et créer du désordre » et qui « la pou esey met baton dan la rou, pou essaye gat limaz pei pou pei pa avanse. Zot pa hesite pou tomb enn nivo pli bas ki bas ». Selon Pravind Jugnauth, « tous les piliers de l’économie reprennent ». 

Pravind Jugnauth est revenu sur les allégations de Sherry Singh (ancien CEO de Mauritius Telecom), et ancien ami intime du couple Jugnuth, mais qui est désormais considéré comme la "bête noire" depuis ses déclarations fracassantes contre le chef du gouvernement sur une tentative supposée de cyber espionnage mettant en péril la sécurité nationale.

Concernant l'appel téléphonique, Pravind Jugnauth a confirmé une conversation où il a indiqué qu'il y avait eu un « survey par une équipe indienne», à la suite d'une requête du Premier ministre indien Narandra Modi. Toujours selon lui, Sherry Singh aurait refusé dans un premier temps l'accès, puis a donné l'autorisation. Et Pravind Jugnauth de demander «Si ti ena seki li pe rode fer krwar ('sinffing'), kifer li pan démissioner en avril? En avril, kot to values ti été? Ce n'est que deux mois après lerla li réalisé ki li ena "values". Mo met li o defi ! sanser trahison. Mais kifer zot pa fer enn déclaration ou bien fer kuma zot fer : met Private Prosecution contre mwa! »

Et d'ironiser : « Cinema zot kontan fer. Zot geyn nissa kan bizin trenn enn mamb gouvernman la Kour. Zot nissa sa. Mauriwood biento dan Moris. Akter ena makiyez tou, sil vou ple. Mo pe kumans regrete mo mem PM, mo pena makiyez. Mo bizin advertise ».

Après la fanfaronnade, place aux choses sérieuses. Sherry Singh est annoncé dans un direct chez l'express, ce mardi en début de soirée. Juste après la séance parlementaire du jour...

 

Samedi 9 Juillet 2022


1.Posté par Chatwa le 09/07/2022 18:40
Pinok 19, ki to kroir, to pu continué koullione dimoun avek to bonne mensonges?
Ti Crétin , to LSM speaker Phoque Ire ek to banne chatwas Gogottebin, Bibitepal, la tête croquemort ek to banne pitins KKS etc zotte pa pou kapav protege toi c banne moins ki narien Ti Crétin. To finne fini dans caro canne, Chéri pu okip Kobita.

2.Posté par Caro le 09/07/2022 18:45
Voilà un gugusse qui a le même QI que Poutine, dans son entêtement à vouloir détruire son propre pays… c est un gros malade!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.