Menu


Faits Divers

Vol de son arme : la sentinelle du vice-président sur le gril


Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Avril 2020



Comment des malfrats ont-ils pu se saisir de son arme à feu ? Le policier posté comme sentinelle devant le bureau du vice-président de la République, à Quatre-Bornes, est soumis à un interrogatoire serré.

C’est lundi matin qu’il dit avoir été attaqué et dépouillé de son arme de service. Aux officiers de la Criminal Investigation Division (CID) de Quatre-Bornes, il a indiqué avoir été surpris et attaqué par deux individus. Son arme, un revolver de calibre 32 millimètres, était chargée de cinq balles.

Sauf que les enquêteurs ne comprennent pas pourquoi, si le motif était le vol, les malfrats n’ont pas pris le téléphone portable du policier et l’argent qu’il avait sur lui. Rappelons qu’il assurait le dernier quart, c’est-à-dire de 23 heures à 8 heures le lendemain.



1.Posté par Dubois le 16/04/2020 12:11
MDR, il l'a vendu à des malfrats.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.