Politique

Vivek Pursun convoqué au CCID suite à des allégations contre le gouvernement

Mercredi 18 Juillet 2018

Le leader du Mauritius National Congress, Vivek Pursun, se trouve en ce moment au CCID en compagnie de son homme de loi, Me Yatin Varma.


Cette convocation fait suite à des allégations qu’il aurait faites sur les réseaux sociaux contre le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, pour l’octroi de permis des travailleurs étrangers.

Vivek Pursun s’était rendu à la commission anti-corruption (Icac) pour consigner une déposition et réclamer une enquête approfondie sur Anass Rawoo, ancien conseiller du ministre, Prakash Ramchurun, officier au Bureau du Travail, Krishna Chendriah, conseiller du ministre, et Feizal Mooniarack, un membre de la VIPSU attaché au service du ministre, pour “unexplained wealth”.

Selon lui, ces personnes sont protégées par Soodesh Callichurn qui leur aurait accordé des faveurs.

Vivek Pursun est très actif sur les réseaux sociaux, n'hésitant pas à soutenir ouvertement l'opposition du PTr, PMSD, MP et se dit être une "menace" pour le gouvernement. 

Sa convocation serait une "persécution" à son égard.

Vivek Pursun a été conseiller municipal du Mouvement socialiste militant de 1991 à 1996. Par la suite il s’est joint au PTr au sein duquel, en 2001, il perd une élection partielle par 26 voix.

Il a décidé de créer le Mauritian National National Congress (MNS) à l'image du Congress Party, fondé par le Mahatma Gandhi en Inde et l'African National Congress de Nelson Mandela, en Afrique du Sud. 

Vivek Pursun était présent à la réunion pendant laquelle l’ex-ministre du Logement et des terres, Showkutally Soodhun avait tenu des propos à relent communal et à caractère discriminatoire. Cette réunion a été filmé en caméra caché. Dans un affidavit juré en Cour suprême  le 24 novembre 2017, il avait accusé :

«Les hommes de Showkutally Soodhun m’ont proposé Rs 5 millions pour le disculper.»

Des journalistes avaient remis à Pravind Jugnauth une copie de cette vidéo. Trois jours plus tard, le Premier ministre annonçait la démission de Showkutally Soodhun comme ministre.

Rédigé par E. Moris le Mercredi 18 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.