Economie

Visite express du ministre du Tourisme Anil Gayan à la Réunion

Mardi 10 Juillet 2018

Le ministre du Tourisme Anil Gayan était l'invité du JT de Réunion 1ère lors d'une visite express à l'île de la Réunion lundi 9 juillet.


La destination Réunion séduit de plus en plus de Mauriciens. L'aéroport de  Pierrefonds, dans le sud de la Réunion, a accueilli 70.000 passagers en 2014 et plus de 100.000 en 2017.

C'est le fruit d'une collaboration avec la compagnie aérienne mauricienne.

Pour les Mauriciens au delà de l'aspect touristique, l'île de la Réunion est aussi une destination attractive pour les études.

Lors de son court séjour, le ministre du Tourisme Anil Gayan a rencontré le Préfet de la Réunion et Didier Robert, président de la Région, afin de trouver des pistes et dynamiser les échanges entre les deux îles.

Une campagne de promotion conjointe des deux îles est envisagée pour la destination Chine.

Un Pass de l'Océan Indien sera mis en place afin de redynamiser le secteur du tourisme. Ce Pass permettra aux touristes de circuler facilement.

Une alliance  Vanille existe déjà est regroupe quatre compagnies aériennes de la région. Les modalités sont à finaliser mais l'objectif est de permettre de voyager avec ce Pass dès septembre entre les différentes îles de la région.

Comment expliquer que le prix d'un billet aller/retour Réunion/Maurice est équivalent d'un Paris/New York?

Sur le plateau du JT de Réunion 1ère, le ministre se défend en admettant que oui les tarifs sont élevés selon les périodes de l'année et la haute saison, mais que des billets sont disponibles à partir de 200 euros.

Cette inquiétude de son propre aveu est également exprimé par les tours opérateurs. Il est donc ouvert à la discussion sur le sujet pour trouver des solutions.

Le ministre Gayan est un familier de l'île soeur. Il a été professeur à l'Université de la Réunion. En avril 2017, il s'est vu octroyer le titre de citoyen d'honneur de la ville du Tampon par le maire Thien Ah Koon.
 

Rédigé par E. Moris le Mardi 10 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.