Menu


Un autre regard

Virginie lance un appel pour retrouver ses parents biologiques


Rédigé par E. Moris le Mercredi 28 Août 2019

La recherche des parents biologiques est une quête importante dans la vie des enfants adoptés. Virginie n'échappe pas à la règle. Son appel pour retrouver sa mère a ému La Rédaction de Zinfos Moris. Nous avons décidé de partager son message.



Elle s'appelle Virginie Charlène Hamiache, née le 25 décembre 1985 à l'hôpital Victoria, à l'île Maurice.

Elle a fait un pari fou, celui de retrouver sa famille biologique via les réseaux sociaux en espérant que ce message fera le tour du monde avec des réponses pleines d'espoir.

Si vous connaissez ses proches ou toutes personnes ayant croiser sa vie entre le 25 décembre 1985 et 31 décembre 1986 ( personnel hospitalier dans le service des maternité ou à l'orphelinat) pouvant lui donner quelques indices pour retrouver sa mère biologique : Marie Michelle Fabienne Nenene. Contactez la sur sa page Facebook : Eden Hamiache.

Sa démarche est toute simple, il lui faut retrouver quelques pièces du puzzle de sa vie afin de donner des réponses aux questions qu'elles se posent depuis son enfance.

Cette jeune femme de 34 ans, a grandi dans une famille adoptive aimante et elle est aujourd'hui à son tour mère de famille de deux merveilleuse petites filles qui ont donné un sens à sa vie.
"Je ne veux peu pas bouleverser ta vie juste savoir ce qui s'est passé ? si je te ressemble ? si tu as pensé a moi ? si j'ai des frères ou soeurs biologiques? et quelle est ta vie maintenant?"
Ce message comme une bouteille à la mer, c'est aussi pour expliquer à sa mère que même si elle ne  ne comprend pas cet abandon, elle lui pardonne. 

"Je voudrais remercier d'avance toutes les personnes qui partagerons, qui me donnerons des informations aussi petites sois-t-elles cela aura de l'importance. Merci a ceux qui prendrons le temps de lire ce texte , merci de ne pas juger mais de m'aider. "



Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.