Menu

Faits Divers

Viol allégué à Maurice : Asma, une travailleuse bangladaise n’abandonne pas


Rédigé par E. Moris le Mardi 6 Septembre 2022



Elle est déterminée… C’est le moins qu’on puisse dire. Une travailleuse bangladaise, qui allègue avoir été violée par le directeur de l’usine pour laquelle elle travaillait, n’a pas abandonné la partie.

L’affaire est complexe. La jeune femme, qui a été appelée Asma, avait lancé une première salve suite à son retour au Bangladesh. Elle avait accepté de témoigner devant la caméra de DBC News. Elle avait accusé son ancien patron de viol. Elle a soutenu qu’il aurait été aidé par 4 Bangladais qui agissent comme agents recruteurs. La jeune femme, qui travaillait comme opératrice de machine à coudre, a ajouté qu’il y a trois ans, après le viol et la séquestration, elle a été déportée. Mais Asma est déterminée à poursuivre le combat.

Après sa salve, la réplique n’a pas tardé. Le directeur en question et l’usine ont sorti l’artillerie lourde contre la jeune femme. Elle a été accusée de bien des maux. Mais les autorités du Bangladesh ont pris l’affaire très au sérieux.  Apparemment, le ministère bangladais du Bien-être des expatriés a écrit au haut-commissariat du Bangladesh à Maurice pour faire traduire les allégations de la victime et les faire parvenir aux autorités et personnes concernées. Rappelons qu’Asma a aussi pu déposer une plainte dans son pays contre le directeur de l’usine.

Mardi 6 Septembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.