Menu



Faits Divers

Village de Mare d’Albert : Il avoue avoir enterré sa compagne et avoir commis un autre crime


Rédigé par E. Moris le Samedi 29 Mai 2021



Il a avoué avoir enterré sa compagne. Mais voilà, il a indiqué avoir commis un autre crime et que le corps serait enterré au même endroit.

Umyad Ayryaz Ebrahim, 37 ans, admis à l’hôpital Brown-Séquard en ce moment, serait-il un tueur en série ? On  pourrait le penser. En tout cas, toute l’île a les yeux braqués sur le village de Mare d’Albert. Surtout sur un verger de litchis, où Umyad Ayryaz Ebrahim travaillait comme gardien, qui pourrait être un cimetière. 

Hier, le corps de Bibi Zaheera Ramputh a été déterré dans ce verger. Cette femme de 40 ans a été la compagne d’Umyad Ayryaz Ebrahim. Bibi Zahira Ramputh était portée manquante depuis décembre dernier. Son nouveau compagnon, Jean-Paul Rocves, a expliqué qu’en décembre, la femme est partie soudainement. Puis, elle a disparu. Ils ont été ensemble depuis 9 mois. En décembre, elle avait fait la connaissance d’Umyad Ayryaz Ebrahim, 37 ans. 

Jean-Paul Rocves a indiqué à la police qu’après le départ de sa compagne, c’est le suspect qui l’a contacté pour lui dire de ne plus tenter de prendre contact avec son ex-compagne. Il a essayé. En vain ! 
Les proches de Bibi Zaheera Ramputh, inquiets de sa disparition, ont alerté la police. Une des sœurs de la victime a alors contacté Umyad Ayryaz Ebrahim qui lui a dit qu’il avait enterré le corps de la femme après que celle-ci se soit suicidée. La police a été alertée et cette semaine, le suspect, qui est interné à l’hôpital psychiatrique, a été interrogé. Il a donné cette même version et vendredi, il a conduit les enquêteurs au verger en question. 

Un crime élucidé ! Mais peut-être deux ! Car Umyad Ayryaz Ebrahim aurait déclaré aux policiers qu’il a aussi enterré un autre corps dans ledit verger. Il s’agit de Hema Coonjobeeharry. Elle est âgée de 40 ans et habite Bambous. Elle aussi est portée manquante.  Umyad Ayryaz Ebrahim travaillait comme gardien dans le verger.

Samedi 29 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.