Menu

Régions Océan Indien

[Vidéo] Xavier-Luc Duval : « Bizin kone ki pe construire dan Agalega »


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Juillet 2022

Ce petit archipel de l'océan Indien situé à 1 064 km au nord de l'île Maurice fait l'objet de nombreuses spéculations fausses ou vérifiées, suite à l'’intérêt de l’Inde pour Agaléga.



A Agaléga, la moitié de l’île du Nord est sous le contrôle des Indiens mais Pravind Jugnauth assure que Maurice n'a pas perdu sa souveraineté. C'est à se demander, pourquoi l’Inde injecte-t-elle autant d’argent dans cette île de 280 habitants ? Pourquoi les différents accords signés entre l’Inde et Maurice concernant Agaléga ne sont pas rendus publics à ce jour ?

L'Inde, ce n'est un secret pour personne, tout comme la Chine, cherche à accroître son influence dans l'océan indien, une région où New Delhi a des intérêts économiques et sécuritaires. Ce mardi, lors de la Private Notice Question axée sur les infrastructures en construction à Agalega. Il a d’abord été question de la publication de l’accord entre l’Inde et Maurice. Xavier-Luc Duval a insisté pour que le document, qui portait à l’époque sur des projets de Rs 900 millions et qui s’élève aujourd’hui à plus de Rs 8 milliards, soit rendu publique. « Le ministre des Affaires étrangères de l’Inde a indiqué qu’il n’a aucune objection à ce que le document soit publié », a déclaré Xavier-Luc Duval. 

Pravind Jugnauth a répliqué que l’accord ne sera pas rendu public. Le Premier ministre a fait référence au Metro Express. Il a déclaré que cela aussi est, à moitié, un cadeau de l’Inde. Pour lui, le gouvernement a une vision à long terme pour Agalega. Il a affirmé que les infrastructures qui seront construites sur l’île, soit une piste d’atterrissage, un jetty, un hangar, un parking pour avions et une tour de contrôle, entre autres, seront gérées par Maurice après construction. 
 

Crédit vidéo : Xavier-Luc Duval


Mardi 26 Juillet 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.