Environnement

[Vidéo] Projet hôtelier à St Félix : Le ministre Mahen Jhugroo "découvre" que plusieurs filiales du groupe Pelangi sont en faillite

Mercredi 8 Mai 2019

Comme à son habitude, lors des questions parlementaires de mardi, le ministre du Logement et des Terres, Mahen Jhugroo, semble être mis au courant que plusieurs filiales du groupe Pelangi sont en faillite.


Concernant le projet hôtelier du groupe Clear Ocean Hotel and Resorts, envisagé sur la plage de Pomponnette, il a indiqué, en réponse au député Rajesh Bhagwan, que le groupe a eu un bail de 60 ans sur un terrain de 30 arpents pour la construction d’un hôtel à Saint-Félix.

« Le bail doit expirer le 2 novembre 2076. Les travaux devaient débuter le 6 novembre 2017, mais le 18 octobre de la même année, le promoteur a fait une demande pour repousser le démarrage des travaux. Après consultation, les travaux doivent démarrer cette année ».

Selon le ministre, Clear Ocean Hotel and Resorts Project avait déjà eu un Environmental Impact Assessment, et qu'au 2 mai, le promoteur n’avait pas encore soumis son EIA et ce n’est qu’une fois les travaux débutés le 30 juin qu’on saura son calendrier de travail.

Si le député mauve a voulu savoir si le ministre était au courant que le promoteur est accusé d’escroquerie en Afrique du Sud, le député du Parti travailliste Ezra Jhuboo a souligné que Pelangi détient 70 % des actions et un groupe local 30 %. Il a demandé au ministre si le permis sera révoqué, vu que le groupe est en faillite.

Mahen Jhugroo a signifié que ce n’est que maintenant qu’il a été mis au courant de ces faits. 

"Mais si le groupe fait une nouvelle demande d’extension pour démarrer les travaux alors on prendra conseil avec le State Law Office" .

Souvenez-vous, alors que l'élu de Savanne/Rivière-Noire, voulait savoir si la requête d’extension du délai pour le début des travaux avait été acceptée dès le 25 juillet 2018, Mahen Jhugroo, lui a offert une réponse évasive dont il semble avoir le secret dès que la question devient embarrassante : « C’est en train d’être étudiée »

Il s’est refusé à répondre à tout autre question, arguant qu’il y a actuellement une demande d’injonction en Cour suprême contre ce projet. (voir vidéo)

Selon le collectif Aret Kokin Nou Laplaz, Boutique Grand Surface Co ltd qui détient 30% de parts de la compagnie Clear Ocean Hotel and Resort Ltd aux côtés de Pelangi Resorts Holding Ltd est en phase d'être liquidée  avec François Conradie l'un des directeurs de Clear Ocean Hotel and Resort qui détient quant à lui 100 % des parts de Boutique Grand Surface.  

Toujours selon le Collectif, ce sont pas moins d'une vingtaine de compagnies subsidiaires de Pelangi qui sont en phase d’être liquidées, tous domiciliées à Maurice.  

Pour rappel, ce projet d’hôtel au coût de 12 milliards de roupies, qui se révèle, une grosse arnaque a été validé par le gouvernement et les autorités mauriciennes tout en cédant la plage publique de Pomponette, avec des délais de construction incohérents.  

Autre révélation, Pelangi Resorts Holding qui avait deux projets dans la région océan indien, à savoir à Pomponette à Maurice (Clear Ocean Hotel and Resort Ltd) et sur Long Island aux Seychelles ( Wild Ocean Hotel and Resort) seraient tous les deux en phase de liquidation.  

Le Collectif fait un appel aux mauriciens, il semblerait que Pomponette serait sur le marché à nouveau et exige que la plage soit rendue publique aux mauriciens. 

Crédit vidéo : Ezra Jhuboo


Rédigé par E. Moris le Mercredi 8 Mai 2019