Menu



Culture

[Vidéo] Miselaine Duval annonce l'arrêt du Komiko Art Club


Rédigé par E. Moris le Lundi 28 Juin 2021



[Vidéo] Miselaine Duval annonce l'arrêt du Komiko Art Club
"Je ne peux plus continuer à payer des loyers et m’endetter pour travailler. Le Covid nous a mis à genoux ! " C'est le cri de coeur de Miselaine Duval de Komiko, 25 ans de carrière, qui a annoncé la fermeture de son théâtre.

Une troupe mauricienne de théâtre professionnelle qui tire sa révérence dans l'indifférence générale. La fondatrice de la troupe Komiko explique les difficultés rencontrés des artistes depuis la pandémie. Faute de soutien financier et de subventions, le Komiko Art Club, dirigé par Miselaine Duval, voit ses portes fermées.

Après avoir quitté le cinéma ABC, à Belle Rose, où officiait la troupe pendant huit ans, c'est à Bagatelle que s'est installée la troupe Komiko depuis 2018. Le seul théâtre privé de l'île.

La culture demeure le parent pauvre du Budget national mauricien

Le ministre des Arts et du Patrimoine Culturel, Avinash Teeluck plus préoccupé à flatter son leader, oublie que ces artistes qui ont fait rayonner la culture dans le coeur des Mauriciens font partie du patrimoine culturel. Il est aussi vrai que lorsque les ministres confondent culture et religion, théâtre et temple, il ne faut pas s'attendre à des miracles. En l’absence de fibre culturelle de certains dirigeants propulsés dans ce secteur, les novices en la matière n’ont jamais eu à se frotter avec la culture, sauf pour flatter un électorat. Qui plus est, quand on ne maitrise pas les rouages d’un secteur, les tenants et aboutissants, et qu’on ignore les problèmes du secteur, c’est difficile d’être un bon avocat pour défendre ledit secteur.

Quand Avinash Teeluck fait le parallèle entre le navire qui transportait des esclaves et la situation du gouvernement
 
 

Crédit vidéo : Komiko


Lundi 28 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.