Menu



Santé

[Vidéo] Maneesh Gobin pris en flagrant délit de mensonge sur la vaccination


Rédigé par E. Moris le Samedi 5 Juin 2021



La mémoire est une tare chez nos hommes politiques . La Rédaction de Zinfos Moris a souligné comment le ministre de la Santé, Kailesh Jagutpal lors du point de communication quotidien du National Communication Committee le 10 avril, avait affirmé avec aplomb que, « les vaccins sont effectués sur une base volontaire » et d'insister qu'à « aucun moment, le gouvernement n'a pris la décision de rendre les vaccins obligatoires ».

Un rétropédalage dont Kailesh Jagutpal n'est pas le seul familier du genre. Retour en arrière, avec l'intervention du Part time Attorney general Maneesh Gobin et son réquisitoire le 18 mars 2021, pour la campagne de vaccination qui n'était ni plus ni moins que très choquant.

Le ministre un pied dans l'Agriculture, un pied dans la Justice est sorti de son rôle, avait fait la promotion de la vaccination et du vaccin AstraZeneca, alors que le débat fait toujours rage au niveau international. Une efficacité trop faible face au variant sud-africain et surtout des données manquantes pour les plus de 65 ans qui ne rassurent pas. Le vaccin est par ailleurs suspendu dans plusieurs pays à cause de cas de thrombose sans lien avéré. 

L'île Maurice rend obligatoire la vaccination pour le personnel de Santé et de l'Education

La question fondamentale c’est la responsabilité contractuelle de l’État mauricien avec le fournisseur de vaccins soit l'Inde. Pourquoi donc est-ce-que le gouvernement veut faire endosser cette responsabilité aux citoyens ? Ce qu'évite de parler le Part time Attorney general.

Dans le but de faire vacciner 60 % de la population, soit environ 750 000 personnes, pour atteindre l’immunité collective, Maneesh Gobin, n'avait pas hésité à parler de « shaytan », c'est à dire « démon » ou « satan» à ceux qui émettent un doute concernant ce vaccin. Allant jusqu'à évoquer des gens qui meurent comme des "mouches" pour convaincre tous ceux qui  ne se sont pas encore fait vacciner. Une propagande choquante et condamnable à plus d'un titre, en jouant sur les peurs. N'oublions pas qu'aucun Etat ne peut obliger la vaccination à ses citoyens.

« Ena dimounn pena rol, pe anvi gagne likes lor Facebook. pa kone ki pou fer, koz nerport ! Pa tomb dan listeri ! (…) Bizin met dan la balans. Eski risk pli for ou benefis? Le bénéfice de la vaccination l'emporte et nou dan enn situation d'urgence. Sa bann dimounn ki pe komante-la, meme dimounn la fime! zot pou poursuivre fabriquant cigarette zot? ...[..] Li enn vaccin ki fer volontairement, personne pas force pou fer li, pareil couma tou traitement médical, personne pa kapv force ou bwar enn medicament. Personne pas kapav force ou assume enn traitement. Sanla aussi pareil lor meme principe.» 

Rappelons que le duo Gaud-Joomaye, disparu des radars médiatiques, n'ont cessé d'inciter les Mauriciens dans des séances d'hypnoses et dans une ambiance anxiogène que la vaccination si elle n'est certes pas obligatoire était une responsabilité de vie ou de mort. Une population prise en otage avec un formulaire de consentement qui dédouane toute responsabilité à l'Etat mauricien de toute charge en cas d’effets secondaires ou de décès. Ce formulaire enlève tout droit à un citoyen de faire appel devant une cour de justice pour obtenir réparations si après avoir pris le vaccin, il se retrouve avec des complications de santé.

Crédit vidéo : Liberation Moris


Samedi 5 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.