Menu



Environnement

[Vidéo] Les conséquences de la déforestation sauvage balayées d'un revers de la main par Kavi Ramano


Rédigé par E. Moris le Mardi 27 Avril 2021

Ces forêts qu'on assassine au nom du développement urbain. Certains arbres rares font l'objet d'un massacre dévastateur.



[Vidéo] Les conséquences de la déforestation sauvage balayées d'un revers de la main par Kavi Ramano
Le bois d'ébène, ou encore bois des îles, est un bois précieux, c'est un arbre essentiellement présent dans les régions tropicales. Il se caractérise par sa forte densité et sa couleur presque noire, utilisé essentiellement par l'art africain et en lutherie. A Chamarel, des dizaines d'arbres ont été sauvagement coupés pour permettre d'agrandir la route. Cette forêt qui se situe en hauteur permet l'absorption de l'eau qui pourrait descendre vers les côtes lors de fortes averses dans la région.

Les écologistes demandent un meilleur contrôle des exploitations forestières dans ce pays, après l'abattage d'arbres précieux ou centenaires abîmant au passage la fragile végétation de l'écosystème tropical. A Maurice, des centaines d'autres arbres sont eux aussi en danger. Citons l'ébène, mais aussi le bois de rose, recherché notamment par les fabricants de meubles et de luths. 

La députée du MMM, Joanna Bérenger s'est exprimée sur le sujet à l'Assemblée nationale en interpellant le ministre de l'Environnement Kavi Ramano, afin de stopper le massacre de la biodiversité et de commanditer une étude environnementale sur les conséquences de ces travaux. Une lettre authentifiée du Président de la Royal Society of Arts and Science of Mauritius, a par ailleurs été déposée depuis plusieurs semaines auprès du ministère de l'Environnement et qui atteste de la gravité de la situation, mais qui est restée sans réponse.

Sans surprise se requête du jour été balayée d'un revers de main avec arrogance par le ministre.


 

Crédit vidéo : Joanna Bérenger. Télé Plus


Mardi 27 Avril 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.