International

[Vidéo] Les Ismail père et fils, « rois des gambas » ont recours à des circuits financiers offshore à Maurice (Panama Papers)

Vendredi 12 Octobre 2018

Ce sont des magnats discrets de l’industrie de la crevette tigrée, un secteur qui pèse lourd à Madagascar. Les Ismail, père et fils, écoulent chaque année des milliers de tonnes de crevettes sauvages ou d’élevage en Europe, au Japon et aux Etats-Unis.


Leur société, Unima, domine cette industrie à Madagascar et a été la première à bénéficier de la certification Label Rouge décerné par le ministère français de l’agriculture et de la pêche. La « reine des gambas » et autres crustacés leur rapportent des millions de dollars qui se retrouvent dans un lacis de circuits financiers offshore opacifiés par une myriade de sociétés écrans, selon les « Panama Papers ».

Chez les Ismail, la crevette est une affaire de famille. Aziz Ismail officie dans cette industrie depuis 1973 et, sur la Grande Ile, il domine ce secteur qui génère près de 73 millions de dollars par an (environ 64 millions d’euros).

Ce Français d’origine indienne né à Madagascar est aujourd’hui à la tête d’un empire géré par son fils, Amyne, et tous deux semblent avoir un faible pour les places financières exotiques et opaques qui pourraient permettre d’éviter de payer des taxes à un pays parmi les plus pauvres de la planète.

Dès 2000, Aziz Ismail apparaît dans les fichiers de Mossack Fonseca, le cabinet d’avocats panaméen au cœur du scandale des « Panama Papers ». Il s’offre alors une société écran, Ergia Ltd, domiciliée aux îles Vierges britanniques. Selon les documents, son fils, Amyne, figure aussi sur les registres comme directeur d’Ergia Ltd. Bien que dépourvue d’employés et de véritables bureaux, selon un rapport financier, cette société va mener une mission de consultance pour Unima.

Ainsi, en 2014, Ergia Ltd a signé avec Unima Europe, établie à Monaco, un contrat de gestion, de management et de « réflexion stratégique » pour une durée d’un an. Montant des services facturés : 1,32 million de dollars, selon le contrat signé par Ismail père et fils. Deux ans plus tard, à la demande du gestionnaire de fortune d’Unima, Mossack Fonseca transfère cette somme vers une autre société de la famille Ismail, domiciliée cette fois au Luxembourg.

Ergia Ltd n’a produit que très peu de documents administratifs. Ce qui n’a pas échappé au service d’enquête spécialisé sur la criminalité financière des îles Vierges britanniques, qui s’est tourné vers Mossack Fonseca, en 2012, pour connaître les véritables détenteurs de cette société et les détails de son activité. Le cabinet d’avocats panaméen n’a d’autre choix que de dévoiler quelques bribes du secret de son client. En fait, Ergia Ltd est grevée par des pertes alors estimées à près de 8 millions de dollars et est créancière de 7 millions de dollars via une autre société établie à Maurice.

Sur le site de l’International Consortium of Investigative Journalism, un document publié révèle que la compagnie a élu domicile au 9e étage, Raffles Tower, Cybercité, Ebène. Un de ses directeurs n’est nul autre qu’Amyne Hassam Ismail. Mais tout comme aux Îles Vierges britanniques, cette compagnie serait fictive.

La famille Ismail opère depuis cinq générations à Madagascar. Le temps qu’il faut pour qu’émergent des oligarques, comme le tycoon du textile et cousin d’Aziz, Salim Ismail, CEO du groupe Socota à l'île Maurice, considéré comme l’un des « multimillionnaires de Madagascar qu’il faut connaître » par un chroniqueur du magazine Forbes.

Source : Edward Carver et Will Fitzgibbon (Consortium international des journalistes d'investigation)


Rédigé par E. Moris le Vendredi 12 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.